L’ancien ministre des Droits humains, Alexandre Désiré Tapoyo, vient de démissionner du Parti démocratique gabonais (PDG) et du Conseil municipal de Libreville, dont il est membre.

L’ancien ministre des Droits humains Alexandre Désiré Tapoyo quitte le PDG. © D.R.

 

Le désamour est total entre Alexandre Désiré Tapoyo et le Parti démocratique gabonais (PDG). Ancien ministre des Droits humains et membre de la section 4 de la Fédération Alibandeng, Alexandre Désiré Tapoyo a pris ses distances avec le parti au pouvoir. Le 24 septembre, il a transmis au secrétaire général du PDG sa lettre de démission. Il quitte également le Conseil municipal de Libreville dont il est membre.

Plus d’un mois avant cet acte, l’ancien membre du comité de suivi des actes du dialogue politique d’Agondjé tirait déjà la sonnette d’alarme sur la détérioration de l’écosystème sociopolitique du Gabon.

«Le militant de base que je suis doit répondre à un impératif, plus grand que nous tous. En effet, des ombres se profilent à l’horizon, avec la ferme intention de détruire l’œuvre de construction nationale issue de plusieurs vies et de plusieurs générations. Tapies en chacun et autour de nous, chaque jour qui passe, elles prennent de l’assurance, et gagnent du terrain.»

Pour l’ancien PCA de Sogatra, la nation est en danger.  «Le Gabon que nous avons connu et dont nous sommes fiers, terre de liberté, de justice sociale et de prospérité, est menacé par cette obscurité».

Refusant de se compromettre dans des actes susceptibles d’anéantir les fondements de la nation gabonaise et le vivre ensemble, il a décidé de reprendre sa liberté. S’il souhaite que le PDG retrouve son «âme originelle», Alexandre Désiré Tapoyo espère que «la flamme des véritables bâtisseurs de paix et de justice sociale [sera ravivée] pour que vivent le Gabon et les Gabonais !».

 
 

2 Commentaires

  1. Le Villageois dit :

    Vaut mieux tard que jamais. Bravo !

  2. Mezzah dit :

    La Nation vous le rendra, véritable fils du pays.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW