À la faveur d’une déclaration baptisée «opération Lumumba», faite le 12 juillet, le président de la commission scrutin de Jean Ping, Privat Ngomo a exigé de la France la reconnaissance de la victoire du candidat consensuel de l’opposition à l’élection président d’août 2016.

Privat Ngomo, en février 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Trois ans après le contentieux électoral de la présidentielle d’août 2016, le président de la Commission scrutin au sein de la Coordination nationale de campagne de Jean Ping lors de la présidentielle de 2016 ne désarme pas quant à la lutte pour faire installer l’ancien secrétaire général de l’Union africaine au palais du bord de mer. Dans une déclaration tonitruante faite devant l’ambassade de France à Libreville, le 12 juillet, Privat Ngomo s’est violemment attaqué à la «France officielle et des réseaux» sur son insidieuse main mise sur l’Afrique francophone et surtout sur le Gabon.

Selon Privat Ngomo, «la France des élites politiques, celle des réseaux, celle de dirigeants souvent cyniques, parfois condescendants qui oppressent les peuples de France et d’Afrique, qui parlent au nom de la France éternelle trahit constamment ses valeurs cardinales par la pratique d’hier de l’esclavage, de la colonisation aujourd’hui».

Cette sortie initiée quelques heures après la rencontre entre le président français, Emmanuel Macron, et la diaspora africaine à l’Élysée et quarante-huit heures avant la fête nationale de la France, visait à exiger le «respect de la souveraineté du peuple Gabon» exprimée le 27 août 2016, présentée comme «l’unique voie politique de résolution à la crise aiguë qui secoue dramatiquement le Gabon aujourd’hui».

S’inscrivant dans la continuité du combat mené par Patrice Lumumba, Barthélemy Boganda, Um Nyobé, Thomas Sankara, Kemy Seba, il met en garde la France de poursuivre la hideuse spoliation de l’Afrique et la confiscation de la souveraineté des peuples d’Afrique de l’espace francophone.

Révolté par l’éclipse constitutionnelle entretenue au Gabon avec le soutien de la France, le «lieutenant» de Jean Ping assure que la jeunesse gabonaise est aguerrie pour défendre ses intérêts et sa souveraineté. Une nouvelle génération est là, «décomplexée, compétente, consciente et agissante, elle entend désormais dénoncer systématiquement l’ingérence française, dans les affaires intérieures de notre pays. Il en serait désormais ainsi, et ce sera fait également dans les autres États de l’Afrique francophone, car cette génération décompressée est désormais présente partout en Afrique», a-t-il assuré.

Quelques heures après cette déclaration qui n’a connu aucune intrusion des agents des forces de police, avec une circulation bloquée, l’on aurait appris l’arrestation de Privat Ngomo.

 
 

7 Commentaires

  1. Privat NGOMO a bien eu raison d’aller tenir son discours devant l’ambassade de France à Libreville au Gabon.

    C’est l’État Français qui fout le bordel au Gabon via Le Drian et ce faux directeur de cabinet d’Ali Bongo qui n’existe plus ! ALI BONGO EST BIEN MORT LE 27 OCTOBRE 2018 À LONDRES EN ANGLETERRE.

    Plus de 68 ans de coopération avec le Gabon, cette France pillard des ressources naturelles du Gabon, n’a pu rendre un honneur jusque là au Gabon et au peuple Gabonais; même pas 30 km de route nationale bitumée. Or, elf-Total prend des tankers de pétrole presque Gratuitement à Port-Gentil. Cette attitude n’est pas du tout sérieuse !!!

    Ça va mal Tourner, Laccruche Fargeon ! Tu n’as pas été élu, dégage Tranquillement . Tu ments Trop, tu n’as pas l’étoffe d’être président de la République, du fait que tu exprimés Mal, et SURTOUT, tu n’es pas outillé. Et en plus, tu voles Trop d’argent. Il manque des devises au Gabon, à voir les société western union et moneygram, ça rame gravement !

    Laccruche Fargeon, tu es trop incohérent ! Tu t’achètes une Rolls-Royce Dawn à 342 000 € ( euros ) or, les retraités, élèves et enseignants crient d’un manque criard d’argent. Voilà, que tu es assez INCONSCIENT, là! Ça, c’est quelle attitude d’un dit ” futur ” dirigeant ? TU ES RIDICULE. JFK a dit: ” Ne vous demandez ce que le pays doit faire pour vous, mais, vous, demandez-vous ce que devez faire pour le pays ( Gabon ). Vois, vous faites le contraire ! Vous êtes Très NUISIBLE ET RISIBLE.

    NON, VOUS NE POUVEZ PAS À VOIR VOTRE PARCOURS !

    LÂCHEZ PRISE !

    ALI BONGO EST BIEN MORT. LE SOSIE NE FAIT JAMAIS DES DIRECTS ( LIVE ). C’est Notamment Très Absurde !

  2. Isabelle dit :

    En plus de ce qu’il a fait, nous pouvons aussi faire une pétition adressée à Macron. Nous devons aller jusqu’au bout pour libérer le pays.

  3. Steed dit :

    Le pamphlet est révélateur dune situation qui n a que trop duré. La France officielle à du mépris pour la démocratie au Gabon et le peuple gabonais.

    Ngomo à dit tout haut ce que chaque gabonais, quel que soit son bord politique pense : cette France officielle et des réseaux n a rien de bon pour les gabonais. C est cela qui doit changer. De gré ou bien de force.

    On ne peut humilier un peuple aussi longtemps sans conséquence fâcheuse en contrepartie.

    Le seul bémol dans ce pamphlet concerne la position vis à vis de Ping. Ping n a pas voulu de ce vote massif des gabonais en sa faveur. Et c’est triste d’etre trahit de cette façon.

    En tout cas, bravo Privat. Désormais tu portes la voix des sans voix. Les politiques ont la bouche pleine et ne veulent pas s’occuper des affaires du pays pendant qu Ils mangent.

    Courage.

  4. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    INSURRECTION : J-1,
    La Dynamique BWETE
    * LA RESTITUTION EST DÉFINITIVEMENT AMORCÉE *
    « IL EST ALORS TEMPS, DE PRENDRE NOUS MÊME BWITISTE LE POUVOIR »
    En français facile :
    * La conclusion du Père René RADEMBINO CONIQUET était vraie *
    « AUCUN D’ENTRE EUX NE PEUT SORTIR LE GABON DE LA OU NOUS L’AVONS MIS »
    BWETE REMERCIE INFINIMENT LES BWITI ALBERT BONGO ET RENÉ RADEMBINO CONIQUET.
    TROP C’EST TROP. MUANGA (DIEU) ne viendra jamais laver notre corps sale, IBOGA (Gabon). Tous les BWITI et tous les BWITISTE sont désormais demandés de se mettre debout, en ordre de bataille, pour délivrer IBOGA, le Gabon notre Cher Pays. Jean PING est notre Guide Président. Celui que nous avons tous élu pour amorcer La RESTITUTION. Il nous revient à nous même, uniquement et rien que nous même, d’imposer le choix de notre vote pour nous sortir définitivement de l’esclavage physique, mental, mystique et spirituel imposé par la médiocre franc-maçonnerie et de la France mafieuse depuis le 09 février 1839. C’EST UNE EXIGENCE PRIMORDIALE, A DIX NEUF (19) ANS DE CE NOUVEAU MILLÉNAIRE AFRICAIN.
    « EMMANUEL MACRON, TU AS DÉÇU LA DYNAMIQUE BWETE. »
    BWETE accorde un préavis de trois (3) jours francs à la France et à la franc-maçonnerie pour respecter et faire respecter définitivement, le Choix et le Vote 2016 du Peuple Souverain d’IBOGA (Gabon) reconnu par la communauté internationale. Passé ce délai, tous les intérêts de la France sur toute l’étendue du territoire du Gabon seront sabotés et les français, physiquement agressés. TROP C’EST TROP. LE 09 FÉVRIER 1839 N’EST PAS ET NE SERA PAS, LE 27 AOUT 2016. BWETE. /
    ……………………………………………………………..
    PEUPLE D’IBOGA (GABONAIS) NE LAISSE PLUS JAMAIS PERSONNE TE MARCHER IMPUNÉMENT SUR LES PIEDS. BWETE. /
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

  5. Le Nantais dit :

    Toujours des mises en garde, des exigences… C’est bien d’avoir des causes pour lesquelles il faut se battre mais à un moment donné il faut arrêter de crier sa tigritude et bondir sur sa proie.
    À mon humble avis les élites françaises n’ont que faire des malheurs des gabonais.

  6. Ondo dit :

    N’allons pas chercher loin le problème du Gabon et de l’Afrique. Mr Privat Ngomo à parfaitement raison. En nous acharnant contre les Bongo, Laccruche Fargeon, Sylvia Bongo et les autres du même régime, du même clan, cest bien. Maus cest la tête qu’il nius faut faire tomber. Et cette tête c’est la FRANCAFRIQUE (voilà le vrai CANCER à extirper du Gabon et de l’Afrique). C’est le système MAFIEUX mis en place par le plus grand voleur et assassin de notre Continent, j’ai cité: Charles de Gaulle. Cet homme est ENFER pour tout le mal qu’il a fait à l’Afrique.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW