Alain-Claude Bilie-By-Nze a annoncé la création d’une Commission médicale indépendante devant vérifier les capacités des joueurs à participer au championnat. Cette annonce intervient au lendemain du décès d’un joueur d’Akanda FC au cours d’un match du championnat de première division le 2 mars.

Moment de la séance de travail entre Alain-Claude Bilie-By-Nze et les responsables de la Fegafoot et de la Linaf. © D.R.

 

Alain-Claude Bilie-By-Nze veut cerner les contours de la disparition tragique d’Herman Tsinga le 2 mars, lors du match opposant Akanda FC à Missiles FC. Il s’est entretenu le 5 mars avec les responsables de la Ligue nationale de football (Linaf) et de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

S’il déplore le décès de ce jeune football et présente ses condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’à la grande famille du football, le membre du gouvernement a annoncé la création d’une Commission médicale indépendante qui devra tout vérifier. «J’ai saisi ma collègue de la Santé afin qu’une Commission médicale indépendante soit mise en place et que tout ceci soit vérifié. Quitte à ce que tous les joueurs soient à nouveau soumis à des examens approfondis», a déclaré le ministre des Sports.

Pour Bilie-By-Nze la pratique du sport de haut niveau devrait se faire par des personnes jugées aptes. «Il faut donc que seules les personnes aptes à le pratiquer soient sur le terrain. Les autres, malheureusement, ne pourront pas continuer. S’il s’avère qu’il y a eu une quelconque négligence, les dispositions seront prises», a-t-il ajouté, précisant qu’une enquête a été ouverte par le procureur de la République parce qu’il y a mort d’homme.

Quant à l’organisation de la compétition, le membre du gouvernement assure que la Fegafoot et la Linaf ont respecté toutes les dispositions exigées avant le lancement du championnat. Chaque club était censé procéder à la visite médicale de tous les joueurs avant l’entame de la compétition. «C’était une exigence, nous allons nous en assurer. Tout comme, nous allons nous assurer que chaque club a souscrit une police d’assurance et que la Linaf, elle-même, en a souscrit pour la compétition», a précisé le ministre.

Si pour l’instant, tout porte à croire que toutes les parties ont rempli leurs obligations, selon le membre du gouvernement, il reste à savoir si les examens médicaux pratiqués l’ont été dans les règles de l’art. Le championnat se poursuivra normalement en attendant qu’une organisation soit mise en place pour un hommage officiel et national au jeune joueur.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW