Orchestrée par Pascaline Mferry Bongo, la célébration du 10e anniversaire du décès de l’ancien président gabonais est en préparation à Libreville, où plusieurs activités sont prévues ainsi que l’arrivée d’au moins trois chefs d’État africain.

Omar Bongo Ondimba est décédé le 8 juin 2009 à Barcelone en Espagne. © D.R.

 

Le 8 juin prochain, cela fera 10 ans qu’Omar Bongo est décédé à Barcelone en Espagne. Au Gabon, le triste évènement sera commémoré dès le 1er juin prochain dans les neuf provinces du pays. Ces dernières semaines, la Fondation Omar Bongo Ondimba (FOBO) et l’organisation OBO Initiative sont à pied d’œuvre pour que l’hommage au défunt président de la République soit à la hauteur de ce qu’il a été de son vivant. Ali Bongo étant convalescent, c’est à sa sœur aînée Pascaline Mferry Bongo qu’est revenue la responsabilité d’organiser ce 10e anniversaire pour lequel du beau monde est attendu à Libreville et à Franceville, au mausolée.

Selon certaines indiscrétions, au moins trois chefs d’État africain sont, en effet, attendus dans la capitale gabonaise dont Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville, Ibrahim Boubakar Keïta du Mali et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale. Les trois présidents, comme plusieurs diplomates accrédités au Gabon, assisteront à la cérémonie œcuménique prévue, le 8 juin, en la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption (Sainte-Marie).

Un programme chargé !

Si certains annoncent l’organisation d’une soirée de gala réservée au cercle familial et amical, il se peut qu’un concert gratuit soit inscrit dans le programme de cette commémoration. Plutôt bien introduit au palais présidentiel, l’hebdomadaire Jeune Afrique annonce la prestation à ce concert populaire du chanteur de gospel congolais Moïse Mbiye, un des préférés de Patience Dabany, l’ex-épouse d’Omar Bongo. Les deux chanteurs avaient partagé la scène en avril dernier à Libreville.

Pour le 10e anniversaire du décès d’Omar Bongo, la FOBO et OBO Initiative annoncent surtout des caravanes médicales nationale (du 1er au 10 juin), cubaine (du 3 au 7 juin), espagnole (du 2 au 8 juin) et américaine (du 8 au15 juin).

Prévues dans les neuf provinces du pays, ces caravanes médicales s’effectueront dans une quarantaine de structures de santé publique. Les patients seront pris en charge aussi bien en médecine générale que dans diverses spécialités telles que la chirurgie réparatrice, la cardiologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie, l’ORL, la gynécologie, etc. À Libreville et à Franceville notamment, une campagne de dépistage du diabète, de l’hypertension et du cancer du col de l’utérus sera dédiée aux femmes.

 
 

14 Commentaires

  1. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    BWETE. /

  2. Léon Nkogue dit :

    Une prière pour un autre ASSASSIN ET USURPATEUR. Pitié !

  3. Isabelle dit :

    Encore dépenser de l’argent pour des voleurs. Il est mort il y a 10 ans. Ta y mieux. Bon débarras. Ne me dites pas que vous êtes tristes pour un tel déchet ? OBO et BOA c’est la même pourriture…

  4. Ossouka dit :

    Vous n’arrivez pas à payer les fonctionnaires, mais pour faire la fête pour des grands voleurs décédés, vous trouvez toujours des millions quelques part. A Ntare Nzame !!!

  5. Annette Oboué dit :

    De source sure, on dit que Sassou Nguesso viendrait chez nous ici avec un plan derriere sa tete de guerrier pour continuer de venger sa fille, et installer le chinois Ping au trone.

  6. messowomekewo dit :

    OBO, non content d’avoir bu le sang des gabonais toute sa vie, il continue même dans l’au delà, à faire en sorte que ses héritiers perpétuent ses pratiques. Honte à vous.

  7. Murielle dit :

    Vraiment à croire que tout va bien au Gabon. Le peuple souffre et vous, vous dilapidez leur argent pour des futilités. Et pourquoi une messe chrétienne ? Lorsqu’on sait tous qu’il était musulman. Vraiment du grand n’importe quoi. Des carabes médicales de quelques jours, pourquoi faire? Lorsque nos hôpitaux de tous les jours sont délaissés, faites un tour du côté de l’hôpital régional de Melen! C’est vraiment triste pour mon pays, mon beau pays le Gabon

  8. Pascal NGOUA dit :

    On peut tout fuir, sauf sa conscience.(Stefan Zweig)… A MÉDITER SVP…

  9. RGFrance dit :

    ils n’ont qu’à aller fêter cela en ENFER où il se trouve désormais avec son fils adoptif BOA…

  10. ULIS dit :

    Il porte les lunettes du DIABLE. A Ntare Nzame !!! On voit bien qu’il vit désormais en ENFER. Pitié !!!

  11. Pascal NGOUA dit :

    Où se situe le vrai PROBLÈME du Gabon ?

    Vous pensez que c’est Laccruche Alihanga Fargeon ? Vous pensez que c’est Ali Bongo (bien mort depuis octobre dernier) ? Vous pensez que c’est son épouse Sylvia Bongo ou les enfants, la famille Bongo ?

    RÉPONSE : OUI et NON.
    OUI, parce qu’ils continuent à détruire ce beau et riche pays, laissant les Gabonais toujours un peu plus dans la misère TOTALE…

    NON, parce qu’ils ne sont que les PIONS de l’échiquier de la FRANCAFRIQUE (TOTAL – CAC40 – ETC…).

    EN CONCLUSION : C’est bien la France qui TIENT les manettes du GABON. C’est donc SURTOUT à elle qu’il faut s’en prendre. Une fois la France reglée, les autres TOMBERONT (Laccruche Alihanga Fargeon, Sylvia Bongo et enfants, famille Bongo, PDG, AJEV, etc…

    CROYEZ-MOI…

    ECOUTEZ CA : https://youtu.be/-SXpBg2C0_g

    J’AI PEUR D’UNE SEULE CHOSE. C’EST QUE QUAND CETTE MÊME FRANCE DEMANDERA A SES PIONS DE DÉCLARER LA VACANCE DU POUVOIR, IL SERA TROP TARD. SIMPLEMENT PARCE QU’ELLE AURA ENFIN TROUVÉE SON IDÉAL VALET OU PRÉFET. TANT PIS POUR VOUS PEUPLE GABONAIS…

  12. tchenko dit :

    Même ces commentaires ne les choquent pas !!!

  13. KABORE MICHEL dit :

    LACCRUCHE ALLIANGHA FARGEON, TU ES FRANÇAIS, LAISSE LE GABON EN PAIX. ET QUE LA FRANCE LAISSE LE GABON AUSSI EN PAIX. VIVE LE GABON ET VIVE L’AFRIQUE.

    https://youtu.be/zPpQGWa9qVM

    NB : je suis un ressortissant Burkinabè résidant au Gabon.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW