Estimant avoir été poignardée dans le dos par son ancien vice-président de la commission en charge des équipes nationales, la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) a exprimé sa déception. L’instance fédérale a qualifié de «non-événement» la démission et les raisons évoquées par Blanchard Andoume.

Pour la Fegafoot, la démission de Blanchard Andoume (au micro) est un «non-événement». © facebook/BlanchardAndoumeOfficiel

 

La Fédération gabonaise de football (Fegafoot) a réagi, 48 heures après la démission son vice-président de la commission en charge des équipes nationales. Le 14 juin, l’instance faitière du football a qualifié de «non-événement», les raisons avancées par Blanchard Andoume pour justifier son départ.

Le candidat malheureux à la présidence de la Fegafoot a notamment évoqué des  raisons de confort personnel. «Il faut rappeler que : ne peut siéger au Comité exécutif selon les dispositions statutaires qu’un membre élu», a rappelé la Fegafoot, alors que Blanchard Andoume a été coopté vice-président de la commission en charge des équipes nationales. «Donc, une telle sortie pour un membre coopté est un non-événement», a ironisé le Comité exécutif de la Fegafoot.

Celui-ci également livré sa part de vérité sur les propos de Blanchard Andoume, selon lesquels il n’a plus jamais remis les pieds à la Fegafoot depuis le match Gabon-Sud Soudan. Selon la Fegafoot, son ancien vice-président de commission a participé à quelques réunions décisionnelles de la Fegafoot dans le cadre de la préparation de double confrontation Gabon-Soudan du Sud. «Malheureusement, les membres fédéraux ont décelé une forte proximité avec le FNDS (Fonds national du développement du sport – ndlr), au point de s’y rendre constamment pour la confection des budgets sans parfois la caution de son président de commission. Devant cette liberté et malgré les rappels à l’ordre, il n’avait visiblement pas épousé le projet», a regretté la Fegafoot.

Soutenant effectivement que Blanchard Andoume n’a plus jamais pris part à ses activités après le match du Soudan du Sud, la Fegafoot a marqué son étonnement face aux dernières sorties de ce dernier, alors qu’il aurait pu le faire six mois avant. «Ces sorties coïncident curieusement avec le pseudo scandale des U19 féminines qui auraient sérieusement affaibli l’intuition si les faits étaient avérés», a relevé la Fegafoot. Faut-il donc y voir un complot monté par Blanchard Andoume ?

Dans tous les cas, l’instance fédérale a exprimé son regret d’avoir coopté l’intéressé, «croyant à l’époque à sa conviction de servir notre football». Et la Fegafoot de lancer une petite pique à Blanchard Andoume, invitant ce dernier à «faire preuve de grandeur et de patience en mobilisant ses soutiens pour, au moment opportun, appliquer sa propre vision du football».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW