Dans le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, une pratique à la limite du satanisme a récemment été portée au grand jour par l’antenne locale de la brigade de la contre-ingérence. En quête de richesse, plusieurs élèves acceptent de se faire prélever du sang à la faveur d’un curieux culte.

“Esprit” et ses acolytes présumés prélevaient des gouttes de sang sur un des doigts des élèves (illustration). © campus.cerimes.fr

 

 Oyem, ces derniers mois, les noms «Reine-Mère», «Mami Wata» ou «La Belle» étaient plutôt bien connus des adeptes d’occultisme. L’on se racontait à voix basse les «exploits» de ce mystérieux personnage dans les lycées et collèges de la capitale provinciale du Woleu-Ntem. Sa célébrité, une gabonaise habitant le quartier dit Derrière-l’aviation la devait aux promesses de richesse et de succès qu’elle faisait miroiter aux élèves. Aussi, n’avait-elle pas de difficulté à convaincre ses «proies» de converger vers son domicile, sis au 2e arrondissement. Là, ils étaient conviés à une cérémonie particulière.

Au cours de celle-ci, présentée initialement comme la célébration d’un anniversaire, rapporte ce mercredi 7 mars Radio Gabon, un des maîtres des lieux, Martin Ella Ella, plus connu sous le pseudonyme «Esprit», déguisé en Blanche-Neige et accompagné d’individus vêtus de blanc, invitait ses jeunes convives à se laisser prélever du sang. La scène était particulièrement soignée : «robes blanches, visages poudrés, bougies, éventail dans la main gauche pour les garçons et dans (l’entre-jambe) pour les filles».

C’est à l’aide d’un couteau de cuisine qu’«Esprit» et ses présumés complices prélevaient, dans une carafe, quelques gouttes de sang de leurs jeunes «invités», avant de les inviter à le boire à tour de rôle.

«Esprit» et sa bande ont été mis aux arrêts par l’antenne locale de la brigade de contre-ingérence. Le parquet qui a écroué les présumés maîtres occultistes pour pratique de sorcellerie et de magie, a lancé une enquête visant à déterminer l’ampleur et les ramifications de cette pratique à Oyem et dans la province.

 
 

9 Commentaires

  1. pauvre Gabon notre pays!!!! pape dit :

    Pauvre Gabon notre pays!!!!

  2. dikoka dit :

    faut aussi porter plainte aux franc maçon qui sont dans chaque province puisque eux doivent êtres parmi ceux la qui prélève le sans humain

  3. Mabiala dit :

    Quel pays de sorciers!! Même les élèves sont attirés par ces mauvaises choses et pratiques au lieu de s’occuper de leurs leçons!? Où va ce pays finalement? Il faut bien les bastonner!
    La question qu’il faut se poser est: où ont-ils vu de telles choses ? ou qui les a initiés à ce genre de pratiques…

    • papa demba dit :

      c’est pas les eleves. ce sont les personnes qui gerent le pays la qui le veulent ainsi pour bien gerer le pays. ils savent que les gabonais ne veulent plus d’eux alors il faut trouver pour ta les moyens les esprits faible pour prendre la releve. donc meme chez les eleves on va chercher.

  4. Ngouss Mabanga dit :

    Es ce que le code civil ou pénal gabonais est assez fournis pour traiter de ce genre ce situation…. hum pas si sûr!

  5. Voici les perfides trompeurs dont fait état notre hymne. Et dommage que nos gouvernants n’ont pas la tête à ça. Sinon ils défendraient mieux la république.

  6. hannibal oyono dit :

    Ce n’est là que le côté visible de l’iceberg. Cette affaire dure depuis fort longtemps. Et il me paraît tout à fait invraisemblable que les autorités, disposant d’impressionnantes sources de renseignements, n’en aient pas été informées.

  7. malouda ondo dit :

    Ah Gabon notre beau pays tellement maudit oh God sauve nous !! C’est abominable quand même hein !!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW