Les récents chiffres de la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF) indiquent qu’à la fin de l’année 2018, l’encours de la dette publique a augmenté de 9,4% pour s’établir à près de 5230 milliards de francs CFA. Entre temps, le pays a réglé ses créances à hauteur de 662,8 milliards de francs CFA.

En fin décembre 2018, le stock de la dette publique gabonaise a augmenté de 452 milliards de francs CFA pour se situer à environ 5230 milliards de francs CFA. © D.R.

 

La Direction générale de la dette a récemment fait le point de la dette publique. Le stock de la dette a augmenté de 452 milliards de francs CFA pour se situer à environ 5230 milliards de francs CFA. Ce qui représente une hausse de 9,2% pour la dette intérieure et 4,8% pour la dette extérieure.

Les données de cette direction, relayées par Directinfosgabon, montrent que l’augmentation de la dette intérieure est due à l’accroissement de la dette moratoire et de celle du marché financier régional. Pour ce qui est de la dette extérieure, sa progression est la résultante des engagements du pays auprès des bailleurs bilatéraux, multilatéraux et du marché financier international.

Au terme de l’année 2018, le Gabon a réglé ses créances à hauteur de 662,8 milliards de francs CFA. Cependant, la situation de la dette publique s’est caractérisée par une baisse des règlements et des décaissements et un accroissement du stock de la dette. La DGD assure que malgré tout, l’État a continué à honorer ses engagements. Ce sont donc 662,8 milliards de francs CFA qui ont été payés en 2018. Or, comparativement à la même période en 2017, il y a une baisse de 19,8%. Pour ce qui est de la dette extérieure, le règlement s’élève à 323,4 milliards de francs CFA. Ce qui représente une baisse de 33,4% par rapport à la même période en 2017.

La dette intérieure s’est élevée à 299,7 milliards de francs CFA. Soit une régression de 2,6% par rapport à la même période en 2017. Cette évolution est consécutive à plusieurs facteurs. Il s’agit du décroissement du règlement sur l’ensemble des composantes à l’exception du poste marché financier régional et bancaire.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW