Le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Billie-By-Nze, a signé, à la faveur de son récent séjour à Niamey, du 3 au 7 juillet 2019, plusieurs instruments juridiques.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Billie-By-Nze remettant l’instrument de ratification du Gabon, à la Zone de libre-échange (ZLECA). © ACBilieByNze

 

A l’occasion de sa récente participation aux événements et rencontres organisés dans la capitale nigérienne, du 3 au 7 juillet 2019, le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Billie-By-Nze, a signé plusieurs conventions et accords. Parmi ces actes juridiques qualifiés de «majeurs» par le patron de la diplomatie gabonaise, on relève essentiellement la ratification de l’accord de libre-échange continental et trois traités de l’Union africaine.

© ACBilieByNze

Le premier porte sur la coopération transfrontalière, le deuxième sur les Droits de l’homme et des peuples et le dernier sur la protection des personnes âgées et des handicapées. Il a également conclu avec le Niger un accord  bilatéral portant sur l’exemption de visa pour les détenteurs de passeport diplomatique et de service des ressortissants des deux pays.

Se réjouissant de l’opérationnalisation de la Zleca, Alain-Claude Billie-By-Nze a indiqué que le Gabon «qui s’est engagé à diversifier son économie et à mettre un réel accent sur la transformation locale de ses matières premières, donc sur son industrialisation, devrait trouver là un environnement propice pour booster ses exportations de biens et de services», a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

Durant son séjour à Niamey, le ministre des Affaires étrangères a participé au 35ème Conseil exécutif de l’UA, à la 9ème réunion des ministres africains du commerce, à la 1ère réunion semestrielle de coordination de la Commission de l’Union africaine (CUA) et les Commissions économiques régionales (CER), ainsi qu’au 12ème sommet extraordinaire de l’UA.

 
 

1 Commentaire

  1. Ndong Alexis dit :

    “Le deuxième sur les droits de l’homme et des peuples”. Pitié ! A quoi ça sert de “ratifier” cela tout en sachant que les droits de l’homme ne sont pas respectés au Gabon. A Ntare Nzame !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW