Quatre jours après l’annonce par le procureur de la République Olivier N’Zahou de la disparition des 353 containers de bois précieux saisis par la justice en mars dernier, sur les réseaux sociaux, les internautes doutent à leur façon qu’un tel événement ait été possible sans que, ni les autorités portuaires ni le ministère public n’aient pu l’éviter. Quelques posts moqueurs qui ont retenu notre attention…

Du Kevazingo dans un container prêt à l’export. © Conservation Justice

 

Comme il fallait s’y attendre, l’affaire liée aux 353 containers de bois précieux ayant «curieusement disparu» au port d’Owendo en avril dernier, est parmi les sujets les plus abordés depuis le 7 mai sur les réseaux sociaux. Alors même que le procureur de la République échange actuellement à l’Immeuble Arambo avec des agents des douanes, certains internautes doutent que de hauts cadres de l’administration publique soient étrangers à cette disparition.

© Facebook

 

© Facebook

Saisis puis scellés par la justice, en mars, alors même qu’une enquête avait été ouverte pour débusquer les membres du réseau de trafiquants, les 353 containers ont peut-être échappé à la vigilance des autorités portuaires à cause des forces mystérieuse. Peut-être ont-ils été dérobés par des super héros !

© Facebook

 

© Facebook

Et si ces containers, dont ont dit que 18 ont été retrouvés en Chine, se retrouvaient en réalité chez des Gabonais lambda, voire dans leurs…cuisines ?

© Facebook

 

© Facebook

 
 

4 Commentaires

  1. francette moulanga dit :

    353 morceaux de sucres ont fondu dans les eaux du port d’owendo… demandez a Toto.

  2. Ngaede Hamidou dit :

    Les contenaires n’ont pas dusparu. Ils ont été embarqué de nuit dans un cargo.

  3. Biyoghe Armand dit :

    Et que dit BOA que Jonas Moulenda prétend en vie ? Lol !

  4. Yves dit :

    Honte au procureur de la république, honte à la justice gabonaise, honte à Ali Bongo et à son clan. Les voleurs de boîtes de sardines importées roupillent à la prison centrale de Libreville. Le vol de 353 containers du bois kevazingo d’une valeur 100 milliards d’euros disparaissent aux mains du procureure; avec la complicité énorme de la présidence, du gouvernement, des agents portuaires, des émergents, des Ajev, tous imbriqués. Eux ils dorment tranquillement dans leurs villas cousus au détriment du peuple gabonais. Noter que les personnes les plus riches au Gabon ont tous été homme ou femme politiques. Aucun entrepreneurs. Sans réaction, le peuple subira toujours.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW