Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a officiellement lancé le Programme Com’Elles le 5 février à Owendo. Ce programme de Gabon special economic zone (GSEZ) vise à former gratuitement en 9 mois, 55 gabonaises âgées de 25 à 35 ans, dans la conduite d’engins et de poids lourds.

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a officiellement lancé le Programme de formation de 50 Gabonaises dans les métiers de chauffeur poids lourds et opérateur d’engins le 5 février à Owendo. © Gabonreview

 

Cinq mois après le lancement de l’appel à candidatures, le Programme de formation de 55 Gabonaises dans les métiers de chauffeur de poids lourds et opérateur d’engins a été officiellement lancé le 5 février à Libreville, par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

Baptisé “Conductrices opératrices machines” (Com’Elles), le programme prévu démarrer dans 5 jours, consiste pour Gabon special economic zone (GSEZ) à former gratuitement durant 9 mois, les 55 candidates âgées  de 25 à 35 ans dans ces deux métiers, avec à la clé des permis de catégorie  C, D et G. Ce projet constitue pour sa coordinatrice une «première expérience dont les leçons tirées permettront à intégrer les femmes dans les filières où elles n’y sont pas», a expliqué Sylvie Boldrini.

Tout au long de leur formation assurée par SMT Volvo, ICS et Sennebogen, elles seront transportées et nourries. Outre ces commodités, les candidates bénéficieront d’une prime de formation d’un montant allant de 80 à 120.000 francs CFA.  Au terme de leur formation, les meilleures pourront intégrer la GSEZ. Une initiative saluée par les bénéficiaires. «C’est une fierté pour nous de suivre cette formation. J’ai choisi ce métier parce que j’aime relever des défis. Je voudrais par là monter qu’il n’existe pas dans la vie des métiers qui ne sont réservés qu’aux hommes» a déclaré Astride Moudziehoud, l’une des candidates.

La représentante de (GSEZ) estime que le programme Com’Elles «reflète l’évolution des mentalités dans notre société actuelle. D’autant qu’il a suscité une adhésion forte des populations aussi bien masculines que féminines», a déclaré Amandine Ogouebandja.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW