Le ministre des Transports était en visite au port d’Owendo, le 30 janvier. Léon Bonda Balonzi s’est notamment imprégné des activités de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) et ses partenaires.

Léon Bonda Balonzi (à droite) sur les installations d’Owendo Container Terminal (OCT), le 30 janvier 2020 à Owendo. © Gabonreview

 

Toucher du doigt la réalité portuaire. Tel était l’objectif de la visite du ministre des Transports à l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), le 30 janvier à Owendo, et sur les installations de certains opérateurs du domaine portuaire. «Ma collègue et moi avons pu nous imprégner des réalités des ports. Le chef de l’État accorde une importance toute particulière aux ports, car ces infrastructures revêtent un caractère névralgique et stratégique. Avec les ports, nous avons des dimensions économique, financière et sociale. En effet, des emplois sont créés dans le domaine portuaire, conformément à la volonté du chef de l’État», a affirmé le ministre des Transports, qui était accompagné du ministre délégué, à l’issue de sa visite.

«Nous remercions l’Oprag et la communauté portuaire pour cette visite. Le gouvernement est conscient qu’ici, il y a de l’expertise et un niveau de standards que nous vous encourageons à maintenir et améliorer», a souligné Léon Bonda Balonzi. Après l’Oprag, Léon Bonda Balonzi et sa suite ont visité Gabon Port Management (GPM). Sur place, la délégation a été édifiée sur les grues mobiles du partenaire de l’Oprag depuis 2007, permettant une cadence de déchargement des navires à raison de 35-40 conteneurs par heure et par grue.

La visite s’est poursuivie à Owendo Container Terminal (OCT), qui accompagne l’Oprag dans la gestion du terminal à conteneurs, avec des équipements de manutention de conteneurs. Le «périple» s’est achevé sur la New Owendo International Port (NOIP) de GSEZ, «un port moderne qui permet de lutter efficacement contre la congestion portuaire». Assurant que le gouvernement est «prêt à accompagner l’Oprag et les opérateurs dans l’optimisation de [leurs] conditions de travail», le ministre des Transports a encouragé les acteurs du domaine portuaire à lui remonter leurs préoccupations.

Près de 87% des exportations et importations du Gabon se font par voie maritime. En 2018, 6 millions de tonnes de marchandises ont été réceptionnées au port d’Owendo, tandis que plus de 888 navires ont été traités. La même année, plus de 120 000 conteneurs y ont été manutentionnés.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW