La Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) a obtenu, le 26 juin, à Accra au Ghana, son adhésion au Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (RAPDP).

Le président de la CNPDCP, Joël Dominique Ledaga, au centre. © CNPDCP

 

Le Gabon par le biais de la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) est devenu le 26 juin dernier, le 13e membre du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (RAPDP). Une intégration, favorisée par ses meilleures pratiques et la possession d’un réseau, fournissant une plate-forme essentielle à la promotion des lois de protection des données et de la vie privée sur son territoire et en Afrique.

«C’est une fierté pour nous d’être admis par nos collègues africains au Réseau africain des autorités de protection des données personnelles en qualité de membre. C’est à la suite d’une demande que nous avons introduite, que les membres de cette commission ont examiné notre sollicitation et ont répondu favorablement. C’est le Gabon qui en sort grandi», a déclaré le président de la CNPDCP, Joël Dominique Ledaga.

L’adhésion du Gabon au RAPDP est intervenue au cours de la troisième assemblée générale du Réseau ayant permis l’adoption de plusieurs résolutions visant à ouvrir le réseau aux pays ne disposant pas encore d’autorités indépendantes, afin que ceux-ci se mettent aux diapasons de leurs paires.

«Nous avons pris des décisions pour l’élargissement du réseau que nous constituions à savoir, celui des autorités la communauté africaine de protection des données. Nos résolutions visent à accompagner les pays qui ne disposent pas encore d’autorité de protection afin que ces autorités puissent adopter des cadres juridiques et réglementaires pour encadrer l’utilisation et l’usage des données personnelles de leurs citoyens et mettent en place des autorités indépendantes», a indiqué la présidente du RAPDP, Marguerite Ouédraogo Bonané.

En effet, les pays de la région africaine sont à différents niveaux en matière de l’adoption de lois sur la protection des données et de la vie privée et la mise en place d’autorités de surveillance face à l’utilisation accrue de la technologie, au rythme de la numérisation et à la croissance exponentielle de l’activité dans le cyberespace mondial.

Le réseau a pour objectifs de créer un cadre de coopération entre les autorités africaines de protection des données personnelles, les institutions, le secteur privé et la société civile, afin de favoriser le partage d’idées et d’expériences sur les questions liées à la protection des données personnelles.

Les treize pays membres du RAPDP sont : Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Cote d’Ivoire, Gabon, Ghana, Mali, Maroc, Sao Tome-et-Principe, Sénégal, Tchad et la Tunisie.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW