Avant son grand oral prévu pour novembre prochain au siège de l’Organisation des Nations unies (Onu) à Genève, consacré à l’application des accords universels garantissant le respect des droits humains au niveau national, le Gabon affûte ses arguments.

Francis Nkea Ndzigue, ministre d’Etat en charge de la Justice et des Droits humains. © dialoguepolitique2017.ga

 

Lors de son dernier oral à l’Onu, axé sur les disparitions forcées en 2016, le Gabon avait fait une piètre prestation. La faute à l’impréparation de Marianne Odette Bibalou Bounda, Représentante permanente du Gabon auprès du Bureau des Nations unies à Genève, et à l’absence du ministre d’Etat en charge de la Justice et des Droits humains, Francis Nkea Ndzigue. Or, sur la question de l’application des accords et conventions ratifiés par le Gabon, qui garantissent le respect des droits humains, le gouvernement sera appelé prochainement à s’exprimer. Cet oral devrait avoir lieu en novembre prochain, selon le ministre de la Justice.

Pour permettre au Gabon de remettre une copie irréprochable à l’Onu, le 3 octobre à Libreville, Francis Nkea Ndzigue a réuni les différents acteurs du domaine, y compris les représentants des forces de sécurité et de défense nationale. Il s’est agi de valider le projet de rapport national sur l’examen périodique universel, «un document de base qui détaille la situation des droits de l’Homme au Gabon», a indiqué le membre du gouvernement.

«Une fois que ce document sera reçu par les Nations unies à Genève, nous allons être convoqués pour discuter avec les responsables des Nations unies sur la situation réelle des droits de l’Homme. […] Ce que les Nations unies vérifient, c’est le respect des accords et des conventions», a expliqué Francis Nkea Ndzigue. Pour le ministre d’Etat, les questions de l’Onu porteront principalement sur l’application de ces dispositions universelles sur le plan national, ainsi que sur le renforcement de la législation gabonaise sur les questions de respect des droits humains. Gageons que le rapport final sera apprécié à Genève.

 
 

7 Commentaires

  1. espoir dit :

    L’avocat des pustchiste preapre des mensonges qu’il ira debiter a l’ONU.quoi vous allez nier que vous n’avez pas tuer et que vous n’hesitez pas a recommencer si cela s’impose a vous? Que vous gardez injustement les prisonniers politiques pour mieux asseoir votre pouvoir de sang? Que vous privez le peuple de ses droits fondamentaux? Vraiment mr le pustchiste tu as decide de vendre ton ame pour de l’argent mais les petits arrangements avec la france ne suffiront pas pour etouffer les massacres que vous avez perpetres et sache aussi que tu fais partie des pustchistes qui n’echapperont jamais et jamais a la justice de l’homme qui est plus douleureuse que celle de Dieu.bonne chance

  2. BEYEME dit :

    Ce type a la tête d’un vampire. Il ira quand débiter les mensonges comme il l’a fait à la CC en 2016. Quel brillant personnage qui se perd dans les méandres de la chimère.

  3. Obus dit :

    On sait déjà a l’ONU qu’il est l’avocat du PDG et de tous ses candidats a toutes les élections. Bonne chance tout de même parce que les autres se préparent aussi.

  4. Milangmissi dit :

    la go de tata Mba

  5. Axelle MBALLA dit :

    J’espère qu’il n’osera pas. J’ai lu sa thèse de doctorat…en tout cas une partie sur les questions contentieuses. Nous l’attendons pour comprendre…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW