Les responsables de la start-up rémoise InnovHealth-InnovSanté ont échangé le 25 février 2019, avec leurs homologues de la Caisse nationale d’assurance-maladie et de garantie sociale (CNAMGS) sur les possibilités d’intégration de la solution «PassCare» aux cartes d’assurés CNAMGS.

Séance de travail entre la délégation de l’InnovHealth-InnovSanté et la CNAMGS. © D.R.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique dénommé AISS22, la Caisse nationale d’assurance-maladie et de garantie sociale a ouvert ses portes à l’entreprise InnovHealth-InnovSanté pour mieux s’imprégner de sa solution de gestion partagée de l’information du patient et du recouvrement de cotisation baptisée «PassCare».

«Nous attendons de la part de notre éventuel et potentiel partenaire InnovSanté InnovHealth, une proposition sur l’alimentation des puces sur les cartes d’assurés afin que le dossier médical du patient soit contenu à l’intérieur de la puce, pour permettre à la chaîne médicale de mieux s’enquérir des traitements qui sont délivrés aux patients et évidemment qu’on assure un meilleur suivi thérapeutique du patient», a déclaré le directeur général adjoint de la CNAMGS, Pamphile Sangoma.

Selon InnovSanté InnovHealth, PassCare est un passeport santé numérique avec une plateforme logicielle interactive de communication et de partage très sécurisé de l’information médicale et paramédicale. «Nous sommes basés sur une technologie qui permet de partager l’information médicale, de faire de la prévention, du dépistage, de suivre le parcours du citoyen, mais aussi de pouvoir apporter des solutions, de payement, de cotisation, de remboursement de soin. Le PassCare sous forme de carte de santé, permet aux citoyens d’avoir une identité numérique médicale unique», a expliqué le CEO de InnovSanté InnovHealth, Adnan El-Bakri.

En France, InnovHealth revendique déjà 200.000 utilisateurs et compte ouvrir 7 bureaux régionaux dans les prochains mois. L’entreprise vise les acteurs de l’assurance santé, mais aussi les réseaux de pharmacies où la carte peut être distribuée. À l’international, la start-up, déjà présente au Canada, en Suisse et au Liban, s’intéresse aux pays émergents.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW