Maurice Nziba est le nouveau président du conseil d’administration de l’École des mines et de la métallurgie de Moanda (E3MG). Installé récemment dans ses fonctions, le nouveau PCA a dit inscrire son action dans «la continuité du travail entamé par mon prédécesseur».

Maurice Nziba recevant officiellement les dossiers de l’E3MG des mains du ministre des Mines, Tony Ondo (centre). © facebook.com/comilogSA

 

Le successeur de Jean Valentin Leyama à la tête du conseil d’administration de l’École des mines et de la métallurgie de Moanda (E3MG) est désormais connu. Il s’agit de Maurice Nziba, qui a récemment pris ses fonctions. L’ancien maire de Franceville n’a pas manqué de décliner sa feuille de route.

«L’action que je vais mener s’inscrit dans la continuité du travail entamé par mon prédécesseur. Dans le court terme, nous avons la sortie de la deuxième promotion qui est prévue et une autre en cours de formation. Notre mission se situe en aval, parce qu’il faut trouver de l’emploi à ces diplômés», a déclaré le nouveau PCA de l’E3MG, dans L’Union du 16 mai.

Fruit d’un partenariat public-privé entre l’État gabonais et Eramet, à travers sa filiale Comilog, l’E3MG a pour vocation de former des techniciens supérieurs en mines-métallurgie et prospection minière et des ingénieurs en spécialités. Or, Maurice Nziba a dit être conscient de la problématique de l’inadéquation entre la formation des diplômés de l’école et les offres du secteur minier national. «Il y a donc un travail à faire. Et ce sera l’un des principaux axes de notre action», a-t-il affirmé.

Après 16 mois à la tête du conseil d’administration de l’E3MG, Jean Valentin Leyama a rendu son tablier en février dernier, dix mois avant la fin de son mandat qui devait s’achever en décembre 2019. «Je pars avec le sentiment du travail accompli. Les plus hautes autorités m’avaient confié la mission de lancer cette école. Aujourd’hui, l’école a été portée sur les fonts baptismaux, aussi bien au niveau national qu’international. Désormais, nous avons un nouveau PCA», a-t-il déclaré.

La gouvernance de l’école est assurée par le conseil d’administration, composé de dix membres à parité entre l’État et le Groupe Eramet.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW