Pour la troisième fois consécutive, les Eckistes d’Afrique centrale se sont réunis à Libreville pour leur congrès régional. Les travaux ayant été ouverts le 26 avril par un atelier interactif sur le thème “Atteindre le potentiel que Dieu vous a donné”, ils avaient jusqu’au 28 avril pour communier ensemble.

Martin Sampa (à droite), lors de l’atelier le 26 avril. © Gabonreview

 

Organisation spirituelle présente dans plusieurs pays à travers le monde, Eckankar organise chaque année des congrès spirituels internationaux et régionaux. Pour la troisième fois consécutive, le Gabon abrite le Congrès Eck régional d’Afrique centrale (Cerac). Ouvert le 28 avril 2019 par un atelier interactif sur le thème «Atteindre le potentiel que Dieu vous a donné», le Cerac 2019 est conduit par l’orateur délégué, Martin Sampa, représentant le Mahanta et maître Eck vivant, Sri Harold Klemp.

Après avoir servi d’aide spirituel pour la Zambie et l’Afrique du Sud, Martin Sampa sert désormais le Mahanta, le maître Eck vivant et guide spirituel d’Eckankar. À travers ce congrès, il veut donner aux participants les outils spirituels qui leur permettront de trouver à l’intérieur d’eux, la liberté spirituelle. Les Eckistes accordent pour ainsi dire un point d’honneur à la spiritualité et enseignent qu’une essence spirituelle, l’âme, relie tout le monde au cœur de Dieu. Cette essence spirituelle est vivifiée par la «Lumière et le son» de Dieu à travers le Eck, le Saint-Esprit.

Echanges interactifs et vue de l’assistance, le 26 avril 2019. © Gabonreview

Pour Eckankar, le but ultime de chaque être en tant qu’âme est de devenir un collaborateur associé de Dieu. L’expérience directe avec le Eck ouvre le potentiel spirituel profond de chaque être, à travers la lumière et le son de Dieu, pour baliser le chemin de retour de l’âme à Dieu.  «La lumière et le son purifient, élèvent et nous dirigent sur notre voyage de retour à Dieu», assurent les Eckistes qui croient également en la connexion divine à travers d’autres aspects, notamment le chant du HU. Définissant le HU comme un nom ancien de Dieu, pour Eckankar le HU qui est aussi un chant d’amour à Dieu, est la plus belle des prières. Tout le monde peut le chanter pour se connecter à Dieu.

«C’était la première chose que je chantais tôt le matin», s’est souvenu Martin Sampa qui a indiqué que le chant du HU est utile pour équilibrer certains aspects de la vie, avant la prise de décisions. Chanter le HU est pour Eckankar, un moyen de rapprocher l’homme dans son état de conscience à l’Être divin. «C’est son but. C’est pour ceux qui désirent l’amour spirituel, la liberté et la vérité», soutiennent les Eckistes. Dans cette optique, Eckankar enseigne des exercices spirituels pour expérimenter la présence de Dieu, le voyage de l’âme. Pour le chef spirituel d’Eckankar, les exercices spirituels sont «un trésor que nous pourrions négliger la valeur à cause de leur simplicité, mais ils sont la bouée de sauvetage de la parole de Dieu».

Estimant que les gens peuvent quotidiennement faire l’expérience de la Lumière et du Son de Dieu, Martin Sampa a expliqué, au cours de l’atelier, quelques termes Eck en mettant en exergue les outils qui pourraient aider à atteindre le potentiel que Dieu  a donné à chacun de nous en tant qu’âme.  Pour les Eckistes, l’Âme voyage en direction de la réalisation de soi. Ce voyage permet d’explorer «activement les mondes spirituels» pour atteindre le plein potentiel donné par Dieu.

«À Eckankar, nous nous connectons à l’Esprit-Saint, nous travaillons avec l’Esprit-Saint. C’est lui qui amène là où le besoin est», a déclaré Martin Sampa, pour qui, Eckankar est une communauté d’amour. Pour lui, Eckankar donne la voie directe qui peut de ramener l’âme à Dieu.

 
 

3 Commentaires

  1. MAKAYA yvette dit :

    https://youtu.be/cFo_4PKwU3A

    Intchegue: Instruments utilisés par les initiés ( Djembè, Elombo, Agombe, Mboumba Y’iyano…) permettant d’invoquer les Génies d’en Hauts et des eaux (esprits protecteurs qui vont inspirer pour réaliser les bonnes actions: natalité, bonnes récoltes…). C’est une chanson hautement spirituelle, c’est pour cette raison qu’elle nous emporte autant même lorsqu’on ne comprend pas les paroles.

    IL VAUT MIEUX ENCORE NOS CROYANCES GABONAISE QUE CETTE SECTE DANGEREUSE

  2. SERGE MAKAYA dit :

    VOICI NOTRE RELIGION: https://youtu.be/YGyUgMNIlrM

    IL N’Y EN A PAS D’AUTRE SVP…

  3. JULIEN dit :

    VOICI NOTRE RELIGION SVP… https://youtu.be/CYUXHiXnsps

    POUR NOUS, LE RESTE VIENT DU DIABLE…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW