Jean-Valentin Leyama a démissionné de son poste de président du conseil d’administration de l’École des mines et de la métallurgie de Moanda, le 15 février. S’il justifie sa démission par des «convenances personnelles», celle-ci intervient dix mois avant la fin de son mandat prévue en décembre 2019.

Jean Valentin Leyama (à gauche), présidant le Conseil d’administration de l’Ecole de mines et de la métallurgie de Moanda, en novembre 2017. © Gabonreview

 

Le poste de président du conseil d’administration de l’École de mines et de la métallurgie de Moanda est vacant depuis le 15 février. Jean-Valentin Leyama a démissionné de son poste, à l’issue de la session du Conseil d’administration de l’établissement tenue le 15 février à Moanda.

L’ancien député devenu directeur de cabinet adjoint du président de la République justifie sa démission par des «convenances personnelles». S’il dit n’avoir eu aucun problème l’ayant poussé à quitter ses fonctions, Jean-Valentin Leyama se réjouit tout de même son bilan. «Dans les  conseils d’administration des entités, il y a une mobilité qui s’opère. Je suis en poste depuis la création de l’école, j’estime avoir rempli valablement ma mission : l’école est sur les rails, elle se porte bien. Il est temps que je passe le témoin à d’autres personnes», a-t-il déclaré.

Nommé à ce poste depuis l’ouverture de l’établissement, le 12 octobre 2017, Jean-Valentin Leyama était «en retrait» depuis plusieurs mois avant l’officialisation de son départ. «Ma démission date de plusieurs mois. Je l’ai simplement officialisé au niveau du Conseil d’administration parce que c’est l’instance habilitée. Mais j’ai démissionné depuis juin de l’année dernière», a-t-il  déclaré. En attendant la nomination de son successeur, il assure néanmoins l’expédition des affaires courantes.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW