Le Premier ministre a donné des instructions fermes aux parties impliquées dans la construction de 4000 salles de classe, le 30 octobre à Libreville, pour le démarrage imminent de ce projet. Un chantier qui doit permettre de réduire les effectifs pléthoriques à 35 élèves par classe en 2023.

Le chef de l’Etat lors d’une visite dans une école primaire à Kango, en février 2018 (illustration). © Gabonreview

 

Le Premier ministre lors de la séance de travail avec parties impliquées dans la construction de 4000 salles de classes, le 30 octobre 2019 à Libreville. © Primature-Gabon

Pour parvenir à son objectif de 35 élèves par classe en 2023, le gouvernement veut construire 4000 salles de classe dans le pays. Un chantier dont les contours ont été évoqués par le Premier ministre, le 30 octobre à Libreville, lors d’une rencontre avec le ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale.

Avec Yolande Nyonda et les entreprises adjudicataires du projet de construction de nouvelles salles de classe, Julien Nkoghe Bekale a fait le point du démarrage des travaux de construction des salles de classe, dans les trois bassins pédagogiques de l’Estuaire (Libreville, Akanda et Owendo).

Le chef du gouvernement a donné des instructions fermes aux sociétés adjudicataires le démarrage du chantier, dans les plus brefs délais. «Nous voulons faire avancer les choses. Je veux que les travaux de constructions des salles de classe débutent d’abord dans les bassins pédagogiques de l’Estuaire et le plus tôt possible», a déclaré Julien Nkoghe Bekale.

Yolande Nyonda a été chargée d’instaurer des réunions hebdomadaires en vue de mieux suivre ce projet, dont la réalisation est vivement souhaitée pour désengorger les salles de classe. Dans les lycées et collèges de Libreville, notamment, les effectifs peuvent atteindre 100 à 150 élèves par classe. Une situation présentée par les syndicats de l’Éducation nationale comme un des facteurs de l’échec scolaire au Gabon.

 
 

7 Commentaires

  1. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

  2. Menga Mabika Ontchoue dit :

    Que de rires !!!! ntare nzame -:) -:) 🙂 🙂
    Lisez les articles archives de Gabonews sur le meme sujet, comme celui du 29 mars 201 titré “Des nouvelles classes a l’lhorizon 2018.”
    Lisez les archives sur le meme sujet quand le pere Bongo etait au pouvoir….
    Et je vous inviterai a lire les futurs articles archives sur le meme sujet apres 2023….
    Bon en 2023, Nkogue Bekale Julien sera deja un gros retraité du PDG et il s’en foutra !!!

    Ou est ou là !!!!! Dans ce pays de promesses jamais tenues !!!
    Des salles de classes sans enseignants !!!
    Des enseignants sans formateurs !!!
    Des formaturs qualifiés introivables…..
    Moi koi …..

  3. diogene dit :

    Bravo, des écoles vont poussées toutes seules dans le Bongoland …
    Comment peut on croire qu’on est crédible lorsque l’on se fixe des objectifs évidemment irréalisables ?
    La seule chose de certaine; c’est que les lignes budgétaires vont apparaitre, des corrompus vont ce les partager et les classes à 100 élèves continueront à produire des mal lettrés et des quasi analphabètes en masse.

  4. ngomo dit :

    C’est un très beau projet , la construction de ces nouvelles classes va permettre le désengorgement des classes actuelles et ainsi améliorer les conditions scolaires et ainsi favoriser l’éducation scolaire 😉

  5. tchenko dit :

    Encore la même Nyonda qui avait avec, Engandji, inauguré le lancement des travaux la NATIONALE 1. On prend les mêmes et on recommence. Pour quels résultats?
    Votre DC est arrivé à port gentil, a démandé aux dignitaires de la province qu’il voulait voir les travaux de l’école supérieure de commerce redemmarer et voir les travaux de la route Omboué – port gentil terminés avant la fin de l’année.
    ON ATTEND !!!

  6. Afrika Obota dit :

    Les 4X4 médicalisés promis par le grand camarade dans son allocution du 17 Août 2017 sont-ils opérationnels? Que du vent!!! Ces gents là n’aiment pas le pays.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW