Les travaux de réflexion et de conception d’un questionnaire développé sur l’éducation formelle dans le domaine de l’eau, devant permettre l’évaluation des programmes d’enseignement de l’eau, de même que les besoins en capacité du pays, se sont ouverts le 4 novembre 2019, au bureau de l’Unesco au Gabon.

Ouverture des travaux sur l’élaboration d’un questionnaire développé sur l’éducation formelle dans le domaine de l’eau. © Gabonreview

 

Libreville abrite du 4 au 5 novembre 2019, un atelier de réflexion sur le projet pilote d’élaboration d’un questionnaire développé sur l’éducation formelle dans le domaine de l’eau. Cette rencontre regroupant les différentes institutions d’enseignement supérieur dispensant une formation dans le domaine de l’eau devra permettre d’évaluer l’évolution des programmes d’enseignement et la disponibilité des programmes d’éducation dans ce domaine dans les programmes nationaux.

Selon le Bureau du programme hydrologique international (PHI), et conformément aux exigences de l’Objectifs de développement durable (ODD) 6, qui se réfère au renforcement des capacités pour les questions liées aux ressources en eau, il s’agit de formuler un nouvel indicateur qui prend en compte les informations cruciales permettant de déterminer si les Etats membres disposent des capacités nécessaires en matière d’éducation relative à l’eau.

© Gabonreview

«L’indicateur mesurerait ainsi le nombre de diplômés de chaque cycle d’enseignement supérieur dans le secteur de l’eau, exprimé en pourcentage du nombre total de diplômés de l’enseignement supérieur. Cela implique que les questions relatives à l’eau devraient être intégrées dans les politiques et programmes d’éducation et de formation au niveau local, national et international», a précisé Thierry Nzamba, administrateur au bureau de l’Unesco.

Durant quarante-huit heures, les participants à ces réflexions, dresseront la liste et le contenu détaillé des diplômes, cycles et formations dispensés dans le domaine de l’eau. Ils fourniront également les statistiques (les plus récentes possibles) sur le nombre d’inscrits et de diplômés (et données ventilées hommes/femmes, âge moyen des diplômés ; statistiques (si disponibles) sur l’employabilité́ des élèves après obtention du diplôme.

En février 2018, les Etats membres du Programme hydrologique international de l’Unesco (PHI) ont relevé que pour mener à bien la nouvelle décennie de l’eau et atteindre l’ODD 6, il fallait notamment davantage des sources de financement et de programmes sur l’éducation relative à l’eau. Ils ont donc reconnu la nécessité d’un indicateur sur l’éducation relative à l’eau.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW