Destiné aux entrepreneurs déjà en activité et aux porteurs de projets, “Podium” est un programme de l’incubateur Entreprendre autrement (Enau). Démarré le 25 février, ce programme qui s’étendra sur 6 mois est totalement gratuit.

Aziz Odjire lors de la présentation d’Enau et Podium. © Gabonreview

 

Un nouvel incubateur fait son entrée dans l’écosystème entrepreneurial gabonais. Totalement gratuit, l’incubateur Entreprendre autrement a démarré ses activités le 25 février avec le programme Podium, destiné aux entrepreneurs déjà en activité et les porteurs de projets. «Notre ambition est de révéler des leaders et des entrepreneurs influents», a déclaré Aziz Odjire, responsable du programme Podium.

Podium poursuit 5 objectifs, valider la pertinence du projet, vérifier l’adéquation produit-marché, vérifier l’adéquation solution-marché, créer de la richesse et favoriser l’employabilité. Il sera conduit par un panel de référents qui animeront des workshops, «des ateliers de formation qui auront lieu une fois par mois et au cours desquels chaque référent animera un atelier pour l’ensemble des entrepreneurs». Outre ces ateliers, il y aura des meet-up, des rencontres professionnelles avec des décideurs qui échangeront avec les entrepreneurs du programme. La formation comporte également un volet networking, à l’extérieur de l’incubateur. Il s’agira des événements business auxquels les entrepreneurs du programme participeront. «Nous avons aussi pensé à faire des simulations de levées de fonds en présence des investisseurs. Pour une séance, chaque entrepreneur va afficher son projet et, les investisseurs diront s’ils veulent mettre de l’argent ou pas», a indiqué Aziz Odjire.

La vocation de ce premier programme de l’incubateur est de former et d’accompagner des leaders et entrepreneurs influents. C’est un programme d’accélération d’une durée de 6 mois. Podium qui démarre avec une première cohorte de 20 entrepreneurs, entend mettre sur le marché, à l’issue de 6 mois, des entrepreneurs avec des outils qui leur permettront d’assurer les charges en tant qu’entreprise. «J’entends par là, un portefeuille client qui vous permet de payer votre loyer, payer les salaires, d’avoir un retour d’investissement. Si on arrive à vous mettre là-dessus c’est qu’on aura réussi quelque chose», a assuré aux entrepreneurs Aziz Odjire, lors de la présentation de l’incubateur et du programme, en fin de semaine écoulée.

Contrairement aux autres incubateurs qui naissent au Gabon avec des programmes attrayants pour les entrepreneurs, Enau se définit comme le «meilleur» à plusieurs égards. «Ce qu’on essaie de faire c’est de proposer un ensemble de services qui concourent au développement du projet», a déclaré Aziz Odjir qui estime que l’enjeu est de sortir de «l’assistanat entrepreneuriale qui consiste à proposer des concours à tout vent puisqu’on pense qu’entreprendre au Gabon, c’est passer par des concours».

Vue de quelques entrepreneurs et membres d’Enau. © Gabonreview

L’assistanat entrepreneurial est un mauvais plis pour ceux qui veulent entreprendre. Car, il consiste à «dire qu’il y a un fonds qui est mis en place, vous avez un projet venez on va le financer. Ce n’est pas ça entreprendre. Il faut que les gens comprennent aussi qu’entreprendre ce n’est pas un plan B. Entreprendre c’est une vocation. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas trouvé de travail qu’on va se mettre en à entreprendre. C’est un mauvais départ. C’est une fausse logique», affirme le promoteur de cet incubateur qui propose une démarche inverse.

Dirigeant de Media Sense, une société de communication digitale qu’il a créée en 2015, Aziz Odjire est à la base, chef de projet Web. II débute sa carrière professionnelle chez Rocket Internet au sein de l’une de ses ventures en Afrique, Lamudi Gabon devenu Jumia House, en qualité de Key Account Manager, avant de démissionner pour se consacrer à son projet d’entreprise. Formateur à Digital Business School, son ambition est de mettre mettre son expertise et son expérience au profit des jeunes qui ont «compris les enjeux de l’entrepreneuriat, et croient qu’il est un excellent levier de croissance et de développement d’un pays».

 
 

2 Commentaires

  1. Interrogation dit :

    Comment rentrer en contact avec le directoire de l’incubateur?

  2. Enau dit :

    Pour rentrer en contact avec l’incubateur, appelez au 07 33 51 74. Merci !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW