Acteur en développement communautaire, Joshard Martin Mbambi Moyale partage son expérience entrepreneuriale via son livre «La Culture Entrepreneuriale (selon l’Approche CIDC)», le premier d’une série. Il s’agit d’un support éducatif qui incite à la culture de la prise d’initiative entrepreneuriale aussi bien dans un contexte social qu’économique. Un ouvrage dont les contours sont dressés par l’auteur dans cette interview accordée à Gabonreview.

Joshard Martin Mbambi Moyale présentant «La Culture Entrepreneuriale (selon l’Approche CIDC)», le 21 mai 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Gabonreview : Présentez-nous votre carte de visite ?

Joshard Martin Mbambi Mouyalé : Je suis entrepreneur social et j’ai le privilège de présider deux structures associatives. Il s’agit de JM Entrepreneurship qui fait dans l’éducation entrepreneuriale pour encourager le développement communautaire, aussi bien au Gabon qu’en Afrique. L’autre association est Tennis Bridge Community (TBC), qui fait la promotion du tennis au Gabon et en Afrique. Je suis par ailleurs auteur, un passionné de l’écriture, notamment dans le domaine du développement personnel, le coaching associatif et donc, tout ce qui est lié à l’entreprenariat.

Justement, parlez-nous votre dernier ouvrage «La Culture Entrepreneuriale (selon l’Approche CIDC)» ?

Ce livre présente une approche d’apprentissage entrepreneuriale, une méthode qui nous enseigne comment devenir entrepreneur dans le domaine qui nous passionne. Cette production présente quatre étapes, tout un processus, dont le premier est la culture de la recherche de l’information. Car j’estime que nous avons besoin de l’information pour savoir ce dans quoi l’on s’engage et comment s’y prendre. Le deuxième élément est l’intégration à une structure, une organisation ou encore, une entreprise qui évolue dans le domaine dans lequel l’on est passionné. Cela concerne ceux et celles qui n’ont pas eu l’opportunité de recevoir une formation adaptée au projet de leur passion. C’est un peu comme un processus d’auto-spécialisation ou auto-apprentissage.

La troisième étape est le développement du potentiel par l’implication active. L’information vous permet de découvrir votre talent, vous vous mettez ensuite dans un environnement favorable au développement de ce talent-là. Mais cela n’est possible qu’en s’impliquant activement. Et nous enfin la dernière étape qui est le C ou la création votre propre structure, une ONG, une entreprise, une coopérative, etc. Un cheminement parfaitement logique.

Comment est née l’idée d’écriture de cet ouvrage ?

Le projet est né d’une conversation avec un ancien condisciple d’université. J’avais pour habitude de mettre sur écrit, toutes les expériences qu’il m’a été donné d’acquérir, généralement dans le domaine de l’entreprenariat. A chaque fois que j’offrais des prestations en interprétariat-traduction, par exemple, les notes me permettaient de voir le chemin parcouru pour parvenir à fournir un service de qualité. Un jour, j’ai donc partagé cette expérience avec un ami qui me demandera si j’ai mis tout ceci sur écrit. Cela a provoqué un déclic et je me suis dit, pourquoi faire une œuvre sur cette expérience et d’autres également, afin que cela bénéficie à ceux et celles qui me côtoient ? C’est de là que je me suis décidé à écrire un livre. Et ce livre n’est autre que le concept CIDC que j’avais créé 2014, alors que la discussion avec mon ami est intervenue en 2017.

Je me suis donc dit qu’il y a un concept que j’avais créé, je vais tout simplement le transposer dans un livre. LLL CIDC est en fait ma propre expérience que je partage aujourd’hui de façon pédagogique pour dire à tous ceux qui aspirent à entreprendre, qui n’ont pas forcément les moyens et ne sont pas formés dans un domaine qui les passionne ; qu’ils peuvent adopter une démarche simple, qui leur permettrait d’acquérir de l’expérience dans telle ou telle activité. Avec plusieurs acteurs en développement personnel comme Phillipe Bakani, mon mentor et entrepreneur au Botswana, ou encore Pepecy Ogouliguendé, un acteur civique ici au Gabon, j’ai donc décliné mon expérience dans «La Culture Entrepreneuriale (selon l’Approche CIDC)», au profit de la jeunesse gabonaise et africaine.

Qu’est-ce qui fait la particularité de votre ouvrage ?

La spécificité de cet ouvrage est qu’il met en lumière l’expérience d’une personne qui n’a pas été formée à la base dans le domaine entrepreneuriale. A la base, je me suis auto-spécialisé dans le domaine du tourisme. C’est un aspect que j’aborde dans le dernier chapitre de l’ouvrage, qui est en fait mon témoignage et qui montre de façon concrète comment j’ai appliqué ce que j’explique dans le premier chapitre. On part donc du général au particulier, de l’abstrait à quelque chose de concret, tangible. Tout ceci pour dire que j’étais à l’université Omar Bongo où j’apprenais l’anglais, alors que parallèlement j’étais attiré par autre chose, comme l’entreprenariat, l’anglais du business. Je vais rencontrer un ami qui va me parler d’une ONG officiant dans le secteur du tourisme.

Après mon intégration au sein de cette organisation, je vais tomber amoureux du tourisme, le voyage, la découverte, l’échange, etc. Je vais davantage m’impliquer dans l’ONG, acquérir de l’expérience, animer des conférences. De là est né un déclic pour la formation, la transmission de connaissances, le partage d’expérience. J’ai commencé à retranscrire mes expériences, ce qui me prédisposait à écrire «La Culture Entrepreneuriale (selon l’Approche CIDC)». C’est du vécu, dans un contexte gabonais, africain, où vous apprenez à vous découvrir par une méthode qui n’est pas forcément académique, mais éveillée par l’instinct entrepreneurial.

Où se procurer votre ouvrage ?

Le livre est disponible au Gabon depuis le 4 mai. Je suis en autoédition et j’ai publié cet ouvrage et d’autres également, car c’est une série de livre que j’ai sortie, sur la plateforme Kindle Direct Publishing (KDP) d’Amazon. Nous ne travaillons pas encore avec un libraire, parce que nous sommes dans les débuts. L’autoédition suggère en effet que vous faites tout par vous même, de l’écriture à l’édition, en passant par le marketing, etc. Du coup, cela implique quelques difficultés au niveau de la distribution, car nous faisons venir ces livres de la France. Pour se procurer le livre, il suffit de nous joindre par téléphone (+241 02069125, ndlr) ou par mail. Par ailleurs, nous communiquons activement sur la page Facebook de JM Entrepreneurship. Une fois commandé, le livre est livrable par nos agents, moyennant des frais de transport. Ce livre est dédié à toute personne concernée par les questions de développement personnel. Je fais allusion aux élèves, étudiants, chômeurs, retraités précoces, jeunes filles mères, les immigrés, ainsi que les actifs du privé ou la Fonction publique.

 
 

1 Commentaire

  1. GLB dit :

    Très bel ouvrage, je le conseil à tous. Félicitations à toi.. ton parcours est vraiment encourageant.. Il est rare de voir des jeunes aussi inspiré et aborder des thématiques qui concerne l’actualité.. Pendant que beaucoup sont dans la politique où attendent tous des pouvoirs publics, il serait bon de s’activer dans une prise en charge personnel.. Puisse le Seigneur t’accompagner dans cette belle aventure, tu as déjà marqué ta génération..

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW