Libreville abritera, du 19 au 21 juin prochain, le 1er forum sur l’entreprenariat social. À quelques jours de ce rendez-vous, les organisateurs ont en décliné les enjeux, présentant notamment l’entreprenariat social comme une piste à l’employabilité des jeunes et des femmes économiquement faibles.

Les organisateurs, présentant les contours du forum sur l’entreprenariat social, le 14 juin 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

À un peu moins d’une semaine avant le lancement du 1er forum sur l’entreprenariat social, les organisateurs ont dressé, le 14 juin à Libreville, les contours de l’événement. Prévu du 19 au 21 juin prochain à Libreville, sous le thème «Quelle place pour l’entreprenariat social au Gabon ?», ce rendez-vous permettra de sensibiliser les populations jeunes à l’entreprenariat social afin de susciter des vocations en matière de création d’emplois et richesses.

Selon le ministère du Commerce, co-organisateur de l’événement avec le Consortium des entreprises nouvelle génération (CENG), le forum intervient dans un contexte de pauvreté humaine acerbe au Gabon, où 95 000 foyers, soit 30% de la population, vit sous le seuil de la pauvreté. «L’entreprenariat social pourrait constituer une des pistes de solutions à l’employabilité des jeunes et des femmes économiquement faibles», estime le directeur de l’économie social.

 «La convocation de ce forum sur l’entreprenariat social trouve, ici, la pleine mesure de sa justification afin de palier non seulement à tous ces manquements mais aussi inscrire durablement ce nouveau mode d’entreprendre dans les esprits de l’économie nationale», a déclaré Moussavou Moussavou. En effet, l’entreprenariat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’homme et l’environnement.

Le forum réunira ainsi les entreprises sociales exerçant leurs activités sous formes de coopératives, mutuelles, associations et fondations, afin d’apporter des réponses collectives aux besoins sociaux. «Ces entreprises témoigneront, partageront leur expérience, dans le but de motiver ceux qui sont au chômage, et qui regorgent de potentiels inexploités. C’est un enjeu distinctif, conformément aux forums», a déclaré le vice-président du CENG.  «Nous sommes des entrepreneurs, nous ne voulons pas juste être des panelistes et perdre du temps. Cela ne nous intéresse pas, car cette façon de faire dure depuis 30 ans», a ajouté Cyril Pellen.

 Le forum de l’entreprenariat social entend ainsi contribuer à la lutte contre le chômage et l’exclusion sociale et à la promotion de l’esprit d’entreprise. Ensemble, les participants vont dresser un état des lieux de l’entreprenariat social au Gabon, identifier les contraintes et les avancées et dégager des perspectives pour l’ancrage de ce secteur dans l’écosystème.

Par ailleurs, le forum sera sanctionné part la conception d’un document contenant toutes recommandations et sera transmis au gouvernement au titre d’aide à la décision. Aussi, cette rencontre devra déboucher sur une appropriation, par les participants, «des principes et valeurs de l’entreprenariat social, son importance, ainsi que les solutions apportées aux contraintes de toute nature qui limitent sa vulgarisation», a conclu Moussavou Moussavou.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW