L’enquête relative à la tentative d’assassinat de la fillette de deux ans a débouché sur la découverte de plusieurs pièces à conviction, dont un bidon de cinq litre de sang humain, lors d’une perquisition au domicile de l’un des prévenus.

© laboutiqueinsolite.com

© laboutiqueinsolite.com

 

Défrayant la chronique depuis plusieurs jours, l’affaire de la tentative d’assassinat dont a été victime la jeune Euphrasie Ntsame n’a visiblement pas livré tous ses dessous. Au terme d’une perquisition de la Brigade des recherches et d’intervention (BRI) dans la chambre de l’une des présumées complices, les enquêteurs y ont découvert plusieurs preuves accablantes. «Cette perquisition, indique une source autorisée, a permis de mettre la main sur des pièces à conviction, accablantes pour les auteurs présumés de l’acte satanique, qui a vu être éventrée Euphrasie Ntsame, une fillette d’à peine deux ans», indique une source relayée par l’AGP. L’on parle ainsi d’un bidon de cinq litres contenant du sang humain, d’un sachet dans un état de putréfaction contenant des organes humains et deux sabres. A cette lugubre découverte s’ajoute également des seringues, dont on suppose qu’elles servaient à vider les victimes de leur sang, ainsi qu’un album photos dans lequel des visages sont marqués d’une croix, symbolisant une sorte de mission accomplie.

Selon plusieurs sources concordantes, il se rapporte qu’il s’agit là de quelques éléments d’une bande organisée de criminels satanistes, qui écument les rues de Libreville, voire l’ensemble du pays. Dans le cas d’espèce, le trio des présumés assassins est organisé autour de Romeno Phélia Andjomo, jeune fille de 18 ans et résidente de la chambre susmentionnée. Cette dernière est secondée par son petit ami de 26 ans, par ailleurs propriétaire de la chambre, et qui a «facilité la perquisition par les limiers, qui tentent de reconstituer les pièces du puzzle», a rapporté l’AGP. Reste à savoir quel sera la sentence prononcée contre les présumés assassins, actuellement aux mains de la justice, si jamais leur culpabilité était prouvée. Une question d’autant plus importante que le jeune homme a écopé, il y a plusieurs mois, d’une peine de cinq ans pour les mêmes faits, alors qu’il n’en a purgé qu’un et demi.

Des questions d’autant plus légitimes qu’il se rapporte que des gros bonnets seraient derrière ces pratiques immondes. Pour sa part, le tribunal de première instance de Libreville a récemment annoncé que tout est mis en œuvre pour que les auteurs de la tentative d’assassinat de la jeune fille paient le prix fort dans les plus brefs délais.

 

 
 

22 Commentaires

  1. olivier dit :

    payer le prix fort et sortir 1 an demi plus tard

    • Pas Possible dit :

      GR il faut savoir hier encore le machin du procureur disait:”«Nous tenons à préciser que la jeune enfant de trois ans, victime d’une tentative d’assassinat n’a subi aucune mutilation de quelque nature que ce soit», a par ailleurs déclaré Dick Fabrice Boungou Mikolo…
      Aujourd’hui ont retrouve un bidon de sans qui dit vrai…?

  2. Roberto dit :

    Les Autorités Gabonaises doivent davantage lutter contre ces crimes rituels qui sont des pratiques sataniques occultes de psychopathes aguerris.

    • Gaspard dit :

      Mon frère, ce sont les hommes qui incarnent ces Autorités dont tu parles qui commanditent ces crimes. Ils ne vont rien faire. Donc arrêtez de leur demander de lutter contre eux-mêmes. Prions et demandons à Dieu de nous sortir de ces choses funestes.

  3. Iboundji dit :

    C’est Dieu qui a sauvé cette enfant comme pour le moment il sauve le Gabon mais nous ne pouvons laisser l’impunité et le vodou à la tête d’un pays. Il n’existe pas d’histoire ou le satanique gagne à la fin tant que c’est le cas c’est que l’histoire n’est pas finie…Nous allons y parvenir
    Ngom za wu agnu angwegne [le porc-épic meurt la queue dans la bouche] Proverbe Fang

  4. l'homme dit :

    ehh dieu!
    qui quels sont les identités du reste de la bande?
    où sont leurs photographie?
    on ne protège pas les voyou?
    passeront-ils au bûché?
    ahahahahahahah,
    le pays est gâté, gâté
    seul dieu nous protège

  5. Ozavinga77 dit :

    Nous voulons savoir qui est derrière se réseau. Une jeune fille de 18 ans ne peut pas être le cerveau d’un tel réseau. Toutes ces atrocités doivent forcément avoir un commanditaire.

  6. Mpongwè dit :

    il a écopé d’une peine de 5 ans pour les mêmes fait…donc pour un crime rituel on écope que de 5ans d’emprisonnement??? Et il en a purgé que 1an et démi…A cette allure là on risque tous d’y passer!!! Que Dieu veille sur le Gabon

  7. Arrêtons cette hypocrisie, on sait bien que la justice ne fera jamais rien pour dissuader les auteurs de ces actes barbares. La solution est de se faire justice; à malin, malin et demi!Qui tue se fait aussi tuer. Puisque ces personnages ont jugé utile d’ôter la vie aux autres, pourquoi ne pas en faire autant avec leur propre vie? Le camps de la peur doit s’arrêter; nous sommes dans un Etat où les premiers hors la loi sont ceux là qui sont sensés incarner l’autorité; tout le monde le sait. L’inexplicable ne se justifie pas; mort à qui donne gratuitement la mort.

    • l'ombre qui marche dit :

      La République tu as raison il faut porter la mort dans le camp de ces satanistes à des ages si jeunes et déjà un palmarès aussi lugubre comme le dit dit quelqu’un ici condamné 5 ans il en fait que 1.5 an ! C’est l’encouragement à continuer de tuer nous allons tous être tués et le gabon ne sera plus gouverné et habité que par des satanistes! A force de tirer sur la corde elle est au point de rupture! De part sa façon de faire le régime va nous pousser à la violence eh oui eux aussi peuvent pleurer sous les coups ils ont des corps physiques le bas peuple ne savait pas qu’on peut taper sur un policier et être compris lourdement par le ministre chef des policiers donc à la prochaine charge des policiers contre une marche pacifique le peuple les bastonnera sur les lieux ou fera une descente chez eux eh oui ces agents de l’ordre oublient souvent que nous habitons ensemble dans les mêmes taudis à rat au quartier! Je sais que certains vont parler de DIEU mais dans la bible DIEU lui-même a demandé à son peuple de prendre les armes pour se défendre

  8. Dominique dit :

    Je me range à l’avis de certains commentateurs. Qui sont les deux autres? Bien sûr qu’il y a forcément un réseau ou plusieurs commanditaires derrière! Cela suffit comme ça , il faut arrêter de cacher qui sont les commanditaires dans ces affaires et en tous cas il faut les punir et que cette punition serve d’exemple !Si c’est seulement l’argent qui dirige et qui fait loi alors le Gabon n’est pas digne d’être considéré comme une république et l’Onu aussi devrait signifier cela au gouvernement gabonais en le menaçant de sanctions(les droits de l’homme, droit international). A l’heure de la mondialisation et d’internet où ce genre de faits horrifient le monde entier!! Quelle honte, mais quelle honte !

  9. TCHIBOUELE dit :

    La seule et unique façon de mettre hors d’état de nuire les de fils du vaudou et les bandes de racailles qui terrorisent et ôtent la vie des gabonais est le rétablissement de la peine de mort.
    Ensemble militons pour la peine de mort.

  10. luc4 dit :

    Dieu est grand, la jeune fille de deux ans est sauvé, merci pour les chirurgiens qui ont sauvés la jeune Euphrasie Ntsame. Je pense qu’il y a un sérieux problème dans notre pays. Voila un criminel qui a écopé 5 ans de prison pour les mêmes faits et n’a purgé qu’ un an et demi, à qui la faute, le criminel ou la justice. Les gabonais doivent ce constituer en partie civil et porter plainte contre l’État gabonais voir le tribunal de Libreville, parce que j’estime que s’il avait été en prison la petite Euphrasie Ntsame n’aurai jamais subit cette atrocité.
    Nous devons réfléchir pour une reforme du fonctionnement de notre justice. Aux médias, je ne comprend pas pour quoi les portraits des criminels n’apparait pas dans les journaux, est ce pour nécessité d’enquête? Si oui, alors nous aurions bientôt les noms des commanditaires de ce réseau de bandit comme se fut dans le cas de l’incendie de l’ambassade du bénin ou la police a arrêté les présumés auteurs en moins de trois jours.

  11. Le Miroir de la petite émergence dit :

    Quelqu’un prend pour les mêmes faits 5 ans et il n’en tire que la moitié… Qui l’a libéré? Que fait Dame OUWE? Où est passé son zèle qu’on lui connait? Son zèle fait surface que lorsque c’est les gens qui sont contre le pouvoir en place. Pauvre Gabon… quelle justice parle-t-on?

  12. quel pays dit :

    je souhaiterais laisser mes commentaires

  13. Ecriture dit :

    La machine a sang est en marche, il faut consolider les postes prestigieux et pour cela des crimes de cette espece doivent etre comis au su et au vu de tous. La principale responsable est notre justice a multiples vitesses, les commenditaires les membres du gouvennement et compagnie et les victimes les gabonais lambdas qui attendent sagement leur tour a la boucherie. Et toc!

  14. Bouka Rabenkogo dit :

    Chers parents, amis (es) et connaissances, peuple gabonais. Notre pays le Gabon depuis Léon Mba et Omar Bongo Ondimba n’a jamais atteint ce degré de dépravation des valeurs morales, sociales et économiques. Les crimes rituels et économiques en ne plus finir sont devenus notre lot quotidien. Même le Député Général Idriss Ngari, pourtant parent d’Ali

    Bongo à sonné l’alarme dans son intervention à l’Assemblée Nationale.
    Alors chers parents, amis (es) et connaissances, peuple gabonais. Au vu de ce qui précède, il y deux attitudes à adopter : la résignation ou agir.
    La résignation est une grande lâcheté.
    Peuple de Wongo, de Bombai, d’Emane Ntole, d’Issani Rendjambé, d’Agondjo Okawé (nos braves résistants) etc…. Comment pouvons-nous accepter ou continuer d’accepter cela sans

    réagir ? Sommes nous envoûté ou peureux ? N’y t’il plus d’hommes circoncis dans notre pays ? Comment pouvons nous accepter volontairement de laisser à nos enfants et nos petits enfants, un pays complètement détruit qui a perdu tous ses fondamentaux (Us et coutumes).
    Moi, j’ai choisi d’agir et de réagir. Je précise que ma réaction est et sera entièrement pacifique et non violente, mais j’utiliserai l’arme la plus redoutable que Dieu le Père Tout Puissant à mis à notre disposition : Le Verbe (La parole). J’attaquerai toutes personnes, tout pays qui a une connivence et qui soutien un groupe de mafieux fussent ils franc mâcons, qui viole les règles élémentaires de bon sens, de droit, de démocratie et de respect des lois institutionnelles établies sans réactions et sans dénonciations aucunes dans notre pays.
    J’ai décidé de réagir, car, il y a une grande conspiration contre mon pays, notre pays. Ils ont décidé de dissoudre à termes tous les autochtones et les remplacer par une nouvelle race de citoyens gabonais dévoués qui les laisseront piller à convenance nos ressources. D’où, la forte immigration jamais observé dans aucun autre pays au monde.
    Comment la France, pays de droit, notre colonisateur peut elle jusqu’à ce jour, observer une telle forfaiture sans la dénoncer ? Les règles et les lois gabonais ne sont telle qu’une vue de l’esprit et d’aucune valeur au regard des intérêts matières d’exploitation de nos matières premières ? J’invite la France et les français au ressaisissement.
    Le 19 juin 2015 marquera le démarrage de mon action politique. J’invite toute personne éprise de paix et de justice à rejoindre la dynamique “Ça Doit Se Faire Maintenant”, afin qu’ensemble et de manière collégiale, nous apportons toutes les corrections nécessaires pour un Gabon harmonieux et respectueux dans la Concorde de notre divine diversité.
    Merci

  15. L e moralisateur dit :

    La haine ma haine prend de l’ampleur.

    • NGUEMA dit :

      Bonjour à tous,il est bon de s insurger contre ces crimes rituels ou crime dite de sang selon la présidence.Compatriote, nous les avons laissé faire. Le jour où nous allons décider qu ils arrêtent, ils vont le faire.
      Merci.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW