Suspendue de toute activité d’exploitation minière depuis le début de l’année, Alpha Centauri Mining SA (ACM) a repris du service. Un retour matérialisé par la nouvelle chaine de production d’or à Ndjolé, récemment inauguré par le ministre des Mines.

Tony Ondo Mba inaugurant la nouvelle usine d’ACM à Ndjolé. © Capture d’écran / facebook.com/MinesEnergieGOUVGA

 

Eclaboussée par une sombre affaire d’exploitation illégale de l’or, mise au grand jour en janvier par la société civile, Alpha Centauri Mining SA (ACM) reprend du service. Contrainte de suspendre ses activités d’exploitation minière, le temps pour les autorités d’y voir plus clair, la société basée à Ndjolé est de retour.

Une reprise en grandes pompes matérialisée par le lancement de la nouvelle chaine de production d’or d’ACM, inaugurée récemment par le ministre des Mines. «Cette société a passé avec succès, les différentes étapes préparatoires pour la reprise de ses activités minières. Au titre de ces étapes, il convient de citer un contrôle conjoint de ministère de l’Environnement et le ministère des Mines. Contrôle au terme duquel la société a obtenu son certificat de conformité lui permettant de reprendre ses activités d’exploitation minière», a déclaré Tony Ondo Mba, dans une vidéo sur la page Facebook du ministère des Mines.

En janvier, le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) a produit un rapport dans lequel il  dénonçait la «violation manifeste, visible et vérifiable des dispositions du Code minier par ACM». Tout semble être visiblement rentré dans l’ordre, même si la véracité des accusations de l’opérateur minier n’a été ni confirmée ni infirmée par le gouvernement.

Qu’à cela ne tienne, le retour au premier plan d’ACM a permis à Tony Ondo Mba de vanter les mérites du nouveau Code minier. «L’inauguration de la nouvelle chaine de production d’ACM intervient après la promulgation du nouveau Code minier qui a ceci de particulier, qu’il consacre la responsabilité sociale des entreprises comme une obligation au sens de la loi. Il consacre également une répartition plus équitable des ressources extraites du sous-sol entre l’Etat, les populations locales, tout en ne lésant pas les investisseurs», s’est réjoui le ministre des Mines.

En gros, affirmé Tony Ondo Mba, «avec ce nouveau Code, le secteur minier a été déclaré d’intérêt stratégique pour l’économie nationale et les générations futures».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW