Estimant que sa philosophie de gestion du football s’éloigne de celle de Pierre Alain Mounguengui et de son entourage, tournée vers l’enrichissement personnel que le développement du football, Dieudonné Ndoumbou a démissionné, le 29 mars, du Comité exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

Dieudonné Ndoumbou Likoni ancien vice-président Fegafoot ayant démissionné, le 29 mars. © Facebook

 

Le vice-président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) vient de jeter l’éponge. Dieudonné Ndoumbou Lokini a démissionné le 29 mars du Comité exécutif de l’organe en charge de la gestion du football gabonais. S’il dit avoir réfléchi pendant deux ans avant de démissionner, l’ancien vice-président estime que «sa philosophie de gestion du football était éloignée de celle du président Pierre-Alain Mounguengui et de son entourage».

Selon Dieudonné Ndoumbou, la principale raison de sa décision «se trouve dans l’obligation qui m’avait été faite de présenter le 30 janvier 2019 un dossier,  je dirai une supercherie, sur le football des jeunes avec de faux montages vidéo pour convaincre la FIFA de la démarche de mise à disposition de subventions financières (…)», a écrit le vice-président su sa page Facebook.

Avant cet incident, l’ancien compagnon de Pierre Alain Mounguengui affirme avoir «eu des accrochages avec ceux qui sont à la Fédération pour organiser les détournements et non pour servir le football».

Ce dernier estime que «tout ou presque est organisé dans le seul but de s’en mettre plein les poches et non pour le développement du football gabonais. Ça me rappelait étrangement tout ce que nous dénoncions avant la mise en place du Comité de normalisation de 2013. J’ai préféré partir plutôt que de participer au grand festin de la mise à mort de notre football».

Dieudonné Ndoumbou Likoni avait dirigé le Comité de normalisation ayant organisé le scrutin qui avait permis la première élection de Pierre Alain Mounguengui à la tête de la Fegafoot en 2013.

 
 

1 Commentaire

  1. JUST dit :

    Félicitations à vous cher monsieur. vous resterez dans les annales du football gabonais. La dénonciation et la démission n’existant pas chez nous, vous venez d’accomplir un geste héroïque et de bravoure.
    Chez nous les gens ne pensent qu’à s’en mettre pleins les poches, voila pourquoi nous stagnons. Le système est fait ainsi depuis le haut jusqu’à la base. Les détournements deviennent même une religion dont les seuls gourous sont les détenteurs du pouvoir.
    Vous avez bien fait de quitter les choses car Dieu les regarde et au moment opportun il les frappera.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW