La 7e édition du Festival du film de Masuku se tiendra du 5 au 10 décembre à Libreville et à Franceville. Les contours de ce festival international, qui interroge la place de l’homme dans son cadre de vie de façon globale, ont été présentés le 28 novembre à Libreville.

La déléguée générale du Festival du film de Masuku,Nadine Otsobogo (au centre), lors de la Conférence de presse, le 28 novembre 2019. © Gabonreview

 

Les amateurs du Festival du film de Masuku ont rendez-vous à Libreville et à Franceville, du 5 au 10 décembre, pour la 7e édition dont les contours ont été présentés, le 28 novembre à Libreville. Selon la déléguée générale du festival, l’événement sera organisé sous le thème «Nature et Environnement». «L’un des enjeux de cette édition est l’arrivée des invités venant de Russie et nous allons débattre de la déforestation. Il y aura un film qui s’appelle Silas qui sera le film-débat de cette 7e édition du film de Masuku», a révélé Nadine Otsobogo.

Globalement, l’objectif du festival est de motiver les cinéastes locaux à valoriser les richesses environnementales du pays. «Il y a très peu de films gabonais sur l’environnement. Les différents films sur les parcs nationaux ne sont pas faits par les Gabonais. Par ce festival, il s’agit d’inciter les Gabonais à regarder ces films et à faire pareil. L’idée est de créer une rencontre entre les professionnels du cinéma, et le grand public et de sensibiliser le public aux enjeux de protection de la nature et de l’environnement», a souligné la déléguée générale du festival.

L’événement qui démarre le 5 décembre va accueillir tous les genres et formats de films. Il consacre cependant une large place au cinéma africain. 16 productions du Gabon, Côte d’Ivoire, Belgique, France, Espagne et Russie, seront en compétition pour le prix des étudiants et celui du public.

Nadine Otsobogo a assuré qu’il y a des innovations majeures pour cette édition. «Dans l’absolu, toutes les éditions se ressemblent. Elles avancent, elles sont plus ou moins vues. Mais la particularité de cette édition c’est que l’ouverture est un film tourné par des Russes au large du Gabon. Là, on va aller, aussi bien pour les membres de l’association que pour les invités, dans l’un des parcs des plateaux Batéké. C’est génial !» s’est-elle enthousiasmé.

Au cours de cet événement, les festivaliers assisteront à la diffusion des films hors compétition, comme le film russe «Sea life savers». Une production mettant en avant la pêche illégale sur les côtes gabonaises. Le projet festival du film de Masuku est porté par le Festival de Masuku, une association culturelle née dans la dynamique pour l’accès à la culture pour tous.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW