La commune d’Ambam, dans le département du Ntem, au sud du Cameroun, abrite depuis le 8 juillet 2019, la deuxième édition du festival Mvet-Oyeng sous le thème «contribution du peuple Ekang au développement économique, social et culturel de l’Afrique centrale».

Conférence de presse de l’organisation de la 2e édition du festival Mvet-Oyeng (photo d’archives). © D.R.

 

Affiche de la deuxième édition du festival Mvet-Oyeng. © D.R.

Partis du Cameroun, du Congo, de la Guinée équatoriale et du Gabon, près de 2 000 festivaliers se retrouvent du 8 au 20 juillet 2019 dans la ville d’Ambam pour partager et pérenniser la culture du peuple Ekang. Placée sous le thème «contribution du peuple Ekang au développement économique, social et culturel de l’Afrique centrale», cette rencontre d’échange vise à maintenir et sauvegarder les liens culturels qui existent entre les différents groupes, de ce peuple, de chaque pays de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Malgré les frontières étatiques, cette plateforme événementielle veut maintenir et sauvegarder les liens culturels qui existent entre les différents groupes de ce peuple de chaque pays. Plusieurs activités artistiques, culturelles et scientifiques sont au programme : conférences-débats, élection de la miss Ekang, ateliers de formation, expositions artisanales et commerciales, rites et danses traditionnels Ekang, et arts culinaires.

Pour Boniface Founguess, le préfet du Ntem au Gabon, et Hyacinthe Mba Mbo, le maire de la commune d’Ambam, promoteur du festival Mvet Oyeng, cette édition sera l’occasion d’expérimenter la libre circulation des personnes et des biens au sein de la Valée du Ntem et du Kye-Ntem. «La deuxième édition du festival Mvet Oyeng doit être un ciment fédérateur du peuple Ekang, dont les sujets doivent véritablement se parler, se côtoyer, se fréquenter. Partir d’un coin à un autre ne devrait plus être la croix et la bannière», ont-ils souhaité.

 
 

3 Commentaires

  1. Initiative louable au regard de la qualité des et surtout l’implémentation psycho-sociologique,antropologique et spirituelle de l’évènement.Des valeurs, et encore des valeurs ancestrales à véhiculer pour le plus grand bonheur de notre génération intra-Ekang et extra-Ekang.

  2. EHYA O.R dit :

    En effet, c’est une belle initiative qui commence à prendre de plus en plus corps au sein du peuple Ekang.

  3. octavus dit :

    La valeur “travail” est la force du people depuis la nuit des temps.

    L’enseignement de la valeur travail est determoinant pour tout peuple et doit continuer a etre l’alpha et l’omega de la force de ce peuple.

    Certaines valeurs ancestrales peuvent etre nuisibles au progres.

    Le peuple Ekang a des defis dont combattre le fleau de la corruption et de la Free Mason qui le divise aujoud’hui et le rend weak.

    L’inspiration Chinoise serait la bienvenue.Sans Free Mason ni sorcellerie , le travail rien que le travail. Le plus urgent est de penser a la creation de l’Etat Ekang vieux reve des ancetres ce grand peuple.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW