Les agents de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) ont célébré le 14 août 2019, par anticipation, le 59e anniversaire de l’indépendance du Gabon, et la première édition de la journée dédiée aux anciens de cette entreprise. L’objectif est de prolonger l’expérience collaborateur au-delà de la structure.

Les Opragiens appréciant la prestation de l’artiste Lauriane Ekondo, le 14 août 2019. © Gabonreview

 

La grande famille des «Opragiens» (travailleurs de l’Oprag) s’est retrouvée le 14 août 2019, au siège de l’Oprag à Owendo, pour célébrer ensemble le 59e anniversaire de l’indépendance du Gabon par anticipation, mais également honorer les pionniers de cette entreprise publique, dont le plus ancien totalise 42 ans de boîte. Entre l’exposé-débat sur les maladies cardio-vasculaires, le partage de témoignages, la remise de récompenses et le repas offert, les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour agrémenter cette journée festive.

© Gabonreview

Conscient de ce que les anciens, familiers de la culture de cette entreprise, peuvent rapporter gros, de par leurs expériences et leurs connaissances techniques, l’Oprag à travers son directeur général adjoint a exprimé sa volonté de maintenir un lien entre ceux-ci et l’entreprise. «Aujourd’hui, selon la volonté du directeur général, Landry Régis Laccruche Lelabou, la journée des anciens a été instituée afin d’honorer ces derniers. L’objectif est de permettre à ce que nous puissions communier avec nos anciens étant donné que nous sommes les anciens de demain. Nous avons l’occasion de partager avec eux un certain nombre d’expériences qu’ils ont vécu. Ces anciens ont permis qu’aujourd’hui l’Oprag puisse être ce qu’il est», a témoigné Ernest Ogandaga.

Très ému par cette marque de reconnaissance et d’attention, Othogo, l’un des anciens agents de l’Oprag, a salué l’initiative et souhaité que celle-ci se développe et se pérennise en les sollicitant pour des besoins ponctuels de conseil, d’expertise, de mentoring… Car, estime-t-il, cette stratégie permet de réinventer la dimension travail grâce au savoir-faire des anciens. «Le directeur général vient de lancer un signal fort en rappelant les anciens de l’Oprag pour communier avec eux et pour bénéficier de leurs expériences et de leur savoir-faire et de leur savoir-être. Nous les retraités, nous remercions infiniment la direction générale d’y avoir pensé», a-t-il confié.

Joignant l’utile à l’agréable, la direction générale de l’Oprag a convié à cette rencontre festive, le cardiologue du Centre hospitalier universitaire de Libreville, le docteur Francis Ndoume Obiang, pour renseigner ses agents sur les risques liés aux maladies cardiovasculaires, en particulier l’hypertension artérielle.

 «Actuellement au Gabon, nous avons une prévalence d’à peu près de 30% d’hypertendues dans la population générale, ce n’est pas une maladie à négliger. Au contraire, actuellement c’est une maladie qui nécessite que nous redoublions d’efforts avec les facteurs de risques qui y sont associés», a indiqué le médecin, invitant ses hôtes à adopter une hygiène de vie saine, à savoir : vivre dans un environnement propre, éviter le tabac, l’alcool et pratiquer beaucoup de sport.

Occasion pour le directeur général adjoint de l’Oprag de dresser le bilan des cinq mois d’actions engagées depuis leur arrivée à la tête de cette structure portuaire, dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et de vie des agents de l’entreprise. Il s’est agi entre autres : sur le plan infrastructurel, de la réhabilitation de la voie d’accès au port de Port-Gentil, la réhabilitation et la mise en fonction de l’infirmerie du Port de Port-Gentil. Et sur le plan social, du démarrage de l’opération de règlement des prestations retraites, le rétablissement des crédits automobiles et construction pour le bien de tous les acteurs qui œuvrent et travaillent au sein de cette entreprise.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW