Lancé en avril 2018, le Fonds d’initiative départementale (FID) est désormais dans l’attente de sa mise en œuvre. 74 projets urgents sont prêts à être financés, selon le ministre de l’Intérieur, en charge du Développement local, Lambert-Noël Matha.

Le ministre de l’Intérieur en charge du Développement local, Lambert-Noël Matha, assure que 74 projets sont prêts à être financés dans le cadre du FID. © D.R.

 

Annoncé en décembre 2017 par le président de la République, lors de sa présentation des vœux à la Nation, le Fonds d’initiative départementale (FID) a été officiellement lancé le samedi 21 avril 2018. Dans un entretien récemment accordé au quotidien L’Union, le ministre de l’Intérieur, en charge du Développement local, Lambert-Noël Matha, a fait le point de cette initiative. Il a assuré que 74 projets urgents ont été sélectionnés et n’attendent plus qu’à être financés. Pour le membre du gouvernement, le FID est «une chance formidable, une voie qui nous semble être royale pour le développement de nos localités, le développement de notre pays».

Expliquant le retard dans la mise en œuvre de cette initiative, Lambert-Noël Matha indique que l’on n’a pas «voulu confondre vitesse et précipitation pour éviter le saupoudrage, ce qui est souvent reproché aux décideurs».

«Nous avons pris le temps de collecter des projets qui tiennent compte des aspirations des populations. Les visites faites par nos experts sur le terrain, ceux du Programme de Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du ministère du Budget, conformément aux recommandations du rapport McKinsey; ajouté aux doléances des populations émises pendant la période de la campagne électorale, ont permis d’élaborer une base des données sur les projets à financer», a-t-il expliqué.

Ces projets reposent, pour la plupart, sur les équipements socio-collectifs, techniques et marchands ; des projets de production à fort impact économique et social. Toutefois, «(…) au regard des préoccupations exprimées sur l’ensemble du territoire, plaçant la route comme priorité numéro un, nous avons dû inclure cette donne dans le champ du FID, notamment les routes intercantonales et interdépartementales».

Pour le démarrage de ce programme, ce sont 74 projets urgents qui ont été retenus pour être exécutés dans les neuf provinces. Ogooué-Maritime totalise 15 projets, le Haut-Ogooué 13, l’Ogooué-Ivindo 11, l’Estuaire 5, le Moyen-Ogooué 4, l’Ogooué-Lolo 2, tandis que le Woleu-Ntem, la Ngounié et la Nyanga en ont respectivement 8 projets.

 
 

2 Commentaire

  1. Marthe dit :

    Le ministères de l’interieur s’occupe de la route?!!
    74 projets urgents prêts à être financés!?
    Mais dites-le ouvertement, vos gesticulations aggacent. Ya comme un goût d’avant campagne… Wait to see

  2. Ngomo Thierry dit :

    Je suis architecte, membre de l’Ordre Gabonais des Architectes. Cette expertise permet à l’architecte d’être en amont (pour les études) et en aval (pour le contrôle et la livraison) des projets. Le Ministre dit que les projets sont prêts à être exécutés? Je suppose donc que ces projets ont été étudiés et estimés. Par qui? Quand? En tant que professionnel, toujours aux aguets de la moindre opportunité, je n’ai vu passer ni appel à candidature, ni concours d’architecture, ni appel d’offres!!!

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW