Kevin Mayi n’a fait que deux petites apparitions (entrées en jeu) en 18 matchs de championnat. Si l’attaquant s’est résolu à travailler pour mériter une place de titulaire avec Brest (D1 française), force est de reconnaître que le joueur ne brille pas devant le but.

Kevin Mayi n’a eu droit qu’à deux entrées en jeu avec Brest, en 18 journées de championnat. © ouest-france.fr

 

Promu en Ligue 1 (championnat français de D1) cette saison avec Brest (D1 française), Kevin Mayi joue très peu. L’international gabonais n’a fait que deux petites apparitions (entrées en jeu), en 18 journées de championnat. L’attaquant s’est résolu à redoubler d’efforts pour mériter la confiance du coach et obtenir du temps de jeu.

«Je n’ai pas le temps de jeu qu’il faut, mais je m’accroche. A cet effet, je travaille d’arrache-pied aux entrainements pour revenir plus fort», a confié Kevin Mayi au quotidien L’Union. Arrivée à Brest (alors en Ligue 2) en 2017, Kevin Mayi ne s’est pas montré à son avantage sur le front de l’attaque du SB29. Lors de la saison 2018-2019, par exemple, le Gabonais n’a inscrit que deux petits buts en 25 matchs de championnats.

En 176 matchs disputés avec le club français, toutes compétitions confondues, le joueur n’a inscrit que 26 buts. Un bilan famélique pour un joueur qui aspire à une place de titulaire. De ce point de vue, Olivier Dall’Oglio est tout à fait en droit de ne pas faire de Kevin Mayi, un titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque brestoise.

Le joueur est cependant conscient de son potentiel. «Le coach est conscient de mes qualités, mais il a fait des choix. Mais je ne lâche rien», a affirmé l’avant-centre. A lui de trouver la bonne recette pour inverser la tendance.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW