L’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon a tenu sa 4e assemblée générale annuelle, le 3 décembre à Libreville. Outre la présentation du bilan annuel, l’assemblée permettrait à l’ANFPG de mener une réflexion pour sortir le football gabonais de sa léthargie actuelle, marquée notamment par l’arrêt du championnat.

Le président de l’ANFPG, Remy Ebanega, et ses collaborateurs lors de travaux de l’assemblée générale annuelle, le 3 décembre 2019. © Gabonreview

 

L’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a organisé sa 4e assemblée annuelle, le 3 décembre à Libreville. Première assemblée annuelle tenue en présence des responsables de la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) et celui de l’Association des clubs, l’ANFPG a dressé les bilans moraux et financiers de l’année en cours.

En termes des perspectives, l’ANFPG entend «mener avec des joueurs, une réflexion profonde pouvant permettre de trouver de moyens de sortir le football de son comma actuel caractérisé par l’arrêt du championnat national», a expliqué son président Remy Ebanega. L’ANFPG souhaite également proposer un échéancier aux responsables des clubs pour le paiement des arriérés de salaire des joueurs et démarrer le championnat arrêté depuis plus de 6 mois.

Une réflexion  sur le format du championnat qui convient au contexte gabonais fait également partie des préoccupations des travaux de l’assemblée. Les propositions seront soumises au ministère des Sports comme contribution de l’ANFPG dans la recherche des solutions visant à sortir ce sport de sa léthargie.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW