Grosse désillusion des Panthères du Gabon qui se sont inclinées en match amical face aux Chipolopolo de Zambie, le 11 septembre à Libreville. Le Gabon n’a plus goûté à la victoire depuis un an.

Privées de certains cadres dont Pierre-Emerick Aubameyang (photo), les Panthères du Gabon se sont inclinées face à la Zambie le 11 septembre à Libreville. © Gabon

 

Trois jours après avoir été accrochées par les Hirondelles de Burundi lors de la deuxieme journée des éliminatoires de Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, les Panthères du Gabon ont essuyé un nouveau revers. Opposés aux Chipolopolo de Zambie, le 11 septembre à Libreville, les hommes de José Antonio Camacho se sont inclinés sur la petite des marques (0-1).

Dominée dès l’entame de la partie, l’équipe gabonaise n’a montré aucune envie de décrocher une victoire. Multipliant les imprécisions techniques, doublées d’un jeu décousu, le Gabon a concédé le but à la 17e minute. Galvanisés par l’ouverture du score et aidés par leur aisance technique, les Zambiens ont géré leur avance jusqu’à la pause.

À la reprise, les Gabonais ont reproduit le même schéma qu’en première période : imprécisions techniques, manque d’impact physique, pertes de ballons, etc. Toujours aussi à l’aise techniquement, les Zambiens vont conserver la main mise sur le jeu jusqu’à la fin de la rencontre.

Certes, les Panthères étaient privées de certains cadres (Aubameyang, Lemina, Ovono), mais leur prestation n’a pas été à la hauteur d’un aspirant à la phase finale d’une Can. Il faut remonter à septembre 2017 pour retrouver une victoire du Gabon. C’était face à la Côte d’Ivoire, à Bouaké, en match de qualification pour le Mondial russe.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

5 Commentaires

  1. BSerge Okogo dit :

    Docteur Honoris Causa et son perroquet regarderont la CAN 2019, devant la télévision.

  2. Ngouss Mabanga dit :

    Le Gabon est maudit en ce moment, voila pourquoi..!

  3. ERE dit :

    Nous avons une équipe composée de bouzmates. Ils jouent la boue. De plus, la politique est trop dans cette histoire là. Un coach qui n’est pas rude. Qui ne maîtrise pas les joueurs. A croire qu’on fait la sélection à sa place et lui il joue les clowns sur le banc.

    Nous devrons revoir les formations. Ramener les jeux OGSSU et accorder à ces jeux la place qu’il faut. Le sport en général est un vide absolu ici. Nos représentant ne sont pas compétitifs. La FEGAFOOT, la LINAF et les autres ligues affiliés doivent mettre la politique politicienne de côté et être rigoureux dans les réflexions qui engagent l’avenir du football au Gabon.

    Aussi, terminer la construction de l’Omnisport et ramener les Panthères dans leurs tanières parce que le Stade de l’Amitié n’est pas leur Tanière.

  4. AIRBORNE dit :

    C’est une équipe à dissoudre pure et simple. Une reforme s’impose. Donc que Laccruche Lautruche provoque une réunion task force pour statuer sur le cas des panthères, puisque c’est l’homme de la situation pour sauver la politique sportive voir footballistique de BOA. Pour le moment laissez nous avancés aux élections législatives et locales

  5. moutou1 dit :

    Trop de sang versé par les hommes politique le pays est malade, il faut laver le pays

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW