Grosse désillusion pour le Gabon qui s’est fait sortir de la course à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019. Condamnées à battre le Burundi lors de l’ultime journée éliminatoire de la Coupe d’Afrique des nations (Can), le 23 mars à Bujumbura, les Panthères n’ont pu faire mieux qu’un nul, synonyme d’élimination.

Le Burundi ira à la Can 2019 au détriment du Gabon après le match nul (1-1), le 23 mars 2019 à Bujumbura. © akeza.net

 

La dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 a livré son verdict dans le groupe C. Le 23 mars à Bujumbura, le Burundi a décroché son ticket pour la phase finale de la compétition en concédant le nul (1-1) face au Gabon.

Si les visiteurs ont mis du cœur et beaucoup d’engagement, ils ont cependant pêché par beaucoup d’approximation technique. Les Gabonais ont également manqué le dernier le dernier geste devant les buts, à l’instar d’un Pierre-Emerick Aubameyang très loin de son niveau en club.

Bien organisé dans tous les secteurs du jeu, le Burundi va prendre l’avantage en seconde période. Sur un centre de Fiston Abdul Razak, Cedric Amissi va inscrire le premier but de la rencontre (75e). Poussé par un sursaut d’orgueil, le Gabon va parvenir à égaliser cinq minutes plus tard, bien aidé par le but contre son camp d’Omar Ngando.

Le score ne bougera plus jusqu’au de sifflet final. Un nul aux allures de victoire pour le Burundi, qui ira à la Can pour la première fois de son histoire. Le pays termine 2e et rejoint le Mali, déjà qualifié avant cette journée. Pour le Gabon en revanche, c’est une terrible désillusion avec cette piteuse 3e place du groupe C.

Un crève-cœur pour une nation qui avait participé à quatre des cinq dernières éditions, ralliant même les quarts de finale en 2012. L’élimination du Gabon dans ce groupe, largement à sa portée, va certainement raviver la crise ambiante au sein de la tanière des Panthères, après un semblant d’accalmie.

Quel avenir pour le sélectionneur Daniel Cousin ? Pierre-Emerick Aubameyang et d’autres cadres vont-ils arrêter avec la sélection ? Dans tous les cas, cette élimination annonce sûrement de grands changements au sein des Panthères du Gabon.

 
 

2 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Le contraire aurait été un miracle injuste. Pas de championnat, le cirque du Zombi de Rabat qui tient tout un peuple en lethargie, le morale en berne, la compagnie de Bilié Bi Nzé et Maganga Moussavou avec la mauvaise image qu’ils ont auprès de la plupart des gabonais y compris ces footballeur n’est pas de nature à préserver le moral des joueurs.

  2. Jones dit :

    L’amateurisme peut fonctionner un jour, mais jamais tous les jours ! Le stade du Burundi n’est pas plus beau que le stade monedan de sibang pourtant ils vous éliminent. Le gabonais est la seule espèce sur terre sans orgueil et sans honte. On a pas conçu le gabonais pour réussir, mais pour échouer, encore et encore. Félicitations !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW