Patrice Neveu est revenu sur son choix d’être le sélectionneur du Gabon. Le technicien de 65 ans veut construire une équipe compétitive avec des joueurs talentueux et, s’impliquer fortement dans la revitalisation du football local.

Patrice Neveu vient de livrer les raisons de son choix de prendre les rênes des Panthères du Gabon. © D.R.

 

Nommé à la tête des Panthères du Gabon en mai, Patrice Neveu s’est confié sur son choix. «Le Gabon est un pays référence sur le continent qui a organisé deux Coupes d’Afrique des nations. Le Gabon était à la recherche d’un sélectionneur national, j’ai déposé ma candidature et remis un projet que j’ai mûrement réfléchi. De plus à la lecture du collectif, celui-ci il est composé de joueurs qui évoluent à un très bon niveau. De ce fait le challenge à relever est très motivant», a confié le sélectionneur du Gabon à africatopsports.com.

Le choix du Gabon a certainement aussi été motivé par le salaire mensuel d’environ 20 millions de francs CFA. Patrice Neveu a signé un contrat de deux ans renouvelable pour deux années supplémentaires. La première mission du Français est de qualifier le Gabon pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 au Cameroun.

Le challenge est d’autant plus motivant pour le sélectionneur, qui souhaite fortement s’impliquer dans la revitalisation du sport roi au Gabon. «Le football local est en hibernation. Il est à relancer c’est pour moi un axe de motivation supplémentaire», a-t-il affirmé. Il est cependant conscient que ce défi spécifique sera difficile à relever, dans un pays qui n’a de championnat que de nom.

«Un championnat local qui se joue uniquement par séquences est un handicap à court et long terme pour le football gabonais. A ce titre, j’espère vivement que rapidement un championnat régulier va reprendre. C’est essentiel pour la jeunesse gabonaise et le devenir du football Gabonais. L’Etat et ma fédération œuvrent dans ce sens», a affirmé Patrice Neveu.

Contrairement à certains de ses prédécesseurs à la tête de la sélection nationale, le technicien français assure qu’il résidera au Gabon. «Dans ma fonction, j’habiterai à Libreville. J’ai hâte de sillonner tout le Gabon pour repérer les jeunes en devenir», a-t-il assuré.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW