Deux jours avant leur confrontation face au Burkina Faso, à Paris, les Panthères ont découvert les grandes lignes de la Charte d’éthique devant régir le fonctionnement de l’équipe nationale.

Le ministre des Sports, Franck Nguema, avec les joueurs Panthères à Paris, le 8 octobre 2019. © D.R

 

Le 8 octobre, à Paris, Franck Nguema s’est entretenu avec les joueurs de l’équipe nationale deux jours avant leur rencontre face au Burkina Faso. Le ministre des Sports leur a présenté les grandes lignes de la Charte d’éthique qui régira désormais le fonctionnement de l’équipe nationale. «La Charte sera présentée à chaque joueur pour signature dès le début des éliminatoires de la Can 2021. Chaque joueur est tenu au respect strict de cette Charte», a insisté Franck Nguema.

Censée susciter l’amour de la patrie, la discipline et l’exemplarité au sein de l’équipe nationale, la Charte d’éthique avait été instaurée le 27 mars 2019, lors de la dissolution de l’équipe nationale par l’ancien ministre des Sports, Alain Claude Bilie by Nze, après l’élimination des Panthères pour la Coupe d’Afrique des nations 2019.

Le ministre des Sports a également prescrit les objectifs assignés à l’équipe nationale pour les compétitions futures, notamment la Can 2021 et la Coupe du Monde 2022. «Nous devrons rééditer la performance des éliminatoires de la  Can 2015, où nous nous sommes qualifiés très tôt. Ce qui nous permettra de mieux aborder les éliminatoires du mondial 2020 prévu au Qatar», a déclaré Franck Nguema, avant d’annoncer la réévaluation des primes de match. Si les primes des matchs gagnés ont été rehaussées, celles des matchs nuls ont été et revues à la baisse.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW