Rattaché désormais à la Primature après le limogeage du titulaire du poste, le ministère des Forêts et de l’Environnement, chargé du Plan climat a enregistré, le 29 mai, la visite du Premier ministre (PM), venu pour une prise de contact avec les agents. L’occasion pour Julien Nkoghe Bekale d’afficher ses ambitions pour ce département.

Julien Nkoghe Bekale qui a rattaché le ministère des Forêts et Environnement à la Primature qu’il dirige, a échangé avec les agents de ce département afin de fixer le cap. © Communication de la Primature

 

Une semaine après le chamboulement intervenu à la tête du ministère en charge des Forêts et de l’Environnement, le Premier ministre, nouveau responsable de ce département, a rencontré le personnel dans le cadre d’une prise de contact. En présence de Franck Nguéma, ministre délégué, Julien Nkoghe Bekale a sensibilisé les agents sur la nécessité de redorer l’image du ministère ternie ces derniers temps par l’affaire du kévazingo, indiquant que ceux qui ont été suspendus seront rétablis dans leurs droits si aucune charge n’était retenue contre eux à l’issue de l’enquête. «C’est aussi ça l’État de droit», a rassuré le patron de l’administration.

© Communication de la Primature

Le chef du gouvernement, désormais ministre des Forêts, a indiqué vouloir «redorer le blason du corps des Eaux et Forêts et accélérer la transformation du bois, conformément aux orientations du président de la République».

Ainsi, veut-il inscrire au passé l’affaire kévazingo ayant occasionné la suspension, à titre conservatoire, de hauts fonctionnaires de cette administration et de celle des Douanes. «Je veux surtout partager avec vous la volonté du président de la République de recadrer l’action du ministère pour qu’il contribue davantage dans la richesse nationale», a-t-il déclaré

Dans ce contexte, Julien Nkoghe Bekale a  invité les agents à «jouer leur rôle dans la sérénité et à œuvrer pour faire de ce ministère un centre de production de richesses et un modèle de gestion durable des ressources naturelles». Une ambition qui cadre avec la volonté des pouvoirs publics de faire du Gabon un leader en matière de bois certifié. Pour y arriver, il faudrait d’après le patron du “2 Décembre” que la transformation du bois contribue fortement au Produit intérieur brut (PIB), conformément à l’orientation fixée dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

Voulant marquer sa présence et son passage à la tête de ce ministère d’une pierre indélébile, le Premier ministre s’est engagé à faire aboutir les différents dossiers en cours, notamment celui relatif à la fiscalité forestière, à la rétrocession au ministère des taxes et redevances et la ristourne sur les recettes. Julien Nkoghe Bekale a également insisté sur la nécessité pour les agents de se débarrasser des oripeaux ayant longtemps terni l’image de l’institution alors que, a-t-il poursuivi, le département des Eaux et Forêts compte en son sein «des hommes et des femmes loyaux et rompus à la tâche».

Répondant aux doléances du Syndicat national des gestionnaires des ressources naturelles, le chef du gouvernement a réaffirmé sa disponibilité à garantir un mieux-être à l’ensemble des agents. Des rencontres, à périodicité constante, auront lieu avec l’ensemble du corps social de ce ministère pour sauvegarder un climat social apaisé.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW