Pour accueillir le forum du quotidien français, les autorités gabonaises auraient honoré un contrat fixé à 3,5 millions d’euros. À Libération, où les journalistes avaient exigé, en 2015, que l’événement ne permette de tirer le moindre euro de la part du régime gabonais, cette révélation pourrait coûter sa place à Laurent Joffrin.

Les responsables de “Libé” auraient reçu 3,5 millions d’euros des autorités gabonaises pour le forum d’octobre 2015. © AFP/Pierre Andrieu

 

Organisé en octobre 2015, le Forum Libération à Libreville n’était pas gratuit comme certains ont tenté de le faire croire à la présidence de la République trois ans plus tôt. En plus de l’argent consacré à l’organisation de cet événement entre l’immeuble du Gabon Mining Logistic et le stade d’Angondjé, un journaliste de Libération apprend ce jeudi 28 mars au journal Le Monde qu’un contrat avait été passé avec les autorités gabonaises, qui aurait permis au journal proche de la gauche française de récolter 3,5 millions d’euros, soit 2,29 milliards de francs CFA.

Si au Gabon certains se demandent d’où provenait cet argent, au siège du groupe Altice Médias France, dans le 9e arrondissement de Paris, les journalistes rappellent que les dirigeants étaient soumis à des exigences dès juillet 2015. «Cette année-là, informe la rédaction dans un communiqué, les salariés avaient vigoureusement alerté la direction et les actionnaires sur les risques éthiques de l’organisation d’un tel événement dans un pays non démocratique et de son financement par un régime autoritaire et opaque.»

Le même communiqué rappelle que «la rédaction [avait] exigé que l’événement soit une «opération blanche» : il ne devait dégager aucun bénéfice. Pas 1 euro du régime gabonais ne devait atterrir dans les caisses de Libération. S’il subsistait toutefois un surplus, il devait être réinvesti localement dans des projets éthiques, comme la formation de journalistes gabonais.» À «Libé», beaucoup n’hésitent plus à penser que Laurent Joffrin et Pierre Fraidenraich ont fait un «montage financier» pour dissimuler les 3 millions d’euros reçus des autorités gabonaises. D’autant qu’ils n’ont déclaré que la somme de 450 000 euros, correspondant au coût d’organisation du forum à Libreville.

 
 

1 Commentaire

  1. Le Nantais dit :

    ça c’est bien les français, aussi corrompus que les africains qu’ils adorent critiquer… Le pognon révèle vraiment qui sont les gens !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW