Les principaux responsables de l’Union des forces pour l’alternance (UFA) ont dit ne pas souhaiter intégrer la nouvelle plateforme de l’opposition.

Au premier plan, Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé et Victor Eya Mvey, des membres de l’UFA. © Gabonreview
Au premier plan, Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé et Victor Eya Mvey, des membres de l’UFA. © Gabonreview

Se focalisant sur les questions de forme et de procédure, les responsables de l’Union des forces pour l’alternance (UFA), réunis en session ordinaire le 22 juillet dernier, ont statué sur la possibilité pour certains partis membres de cette coalition d’intégrer le Front de l’opposition pour l’alternance. Si le principal objectif visé par l’UFA et la coalition lancée le 19 juillet dernier demeure l’aboutissement de l’alternance au sommet de l’Etat, il n’en demeure pas moins qu’au cours de leurs échanges, Victor Eya Mvey, Pierre-Claver Maganga Moussavou, Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé et leurs collègues ont jugé leur ralliement difficile voire inenvisageable.

La raison évoquée par certains de ces leaders politiques est l’absence d’étiquette partisane officielle pour les 14 signataires de l’acte constitutif du nouveau front. Tous indépendants, les uns se réclamant de la quasi-clandestine Union nationale (UN), les autres semblant se chercher une formation politique reconnue pour s’intégrer. Pour les responsables du PSD, du CDJ et du Morena unioniste, la question d’une éventuelle appartenance à cette structure ne bénéficiant d’aucune reconnaissance officielle ne se pose même pas.

Une décision qui aurait été réaffirmée à Pierre Amoughe Mba au cours de la conférence des présidents de l’UFA, le 23 juillet dernier, rapporte le blog de l’UPG, spectateur amusé du débat. Pour les 7 partis de l’opposition, en plus du défaut de reconnaissance administrative de la nouvelle structure, il apparaît que le combat que souhaitent mener les 14 signataires du Front, en dehors de l’«alternance», est basé sur des principes qui ne cadrent pas forcément avec leur vision.

Reste que c’est en tant que personnalités et non en qualité de membres ou dirigeants de partis politiques que les uns et les autres ont adhéré au Front de l’opposition pour l’alternance. Une nuance d’envergure qui a, semble-t-il, échappé aux dirigeants de l’UFA….

 

 
 

32 Commentaires

  1. muru cocu dit :

    Je ne comprend rien a tous cela. on veut 1 candidat unique pour 2016 au seins de lopposition on sen fou de vos egaux.ufa,front uni on sen tape nous ce quon veut cest 1 candidat il ny a rien de difficile on sen fou de la forme ou du fond.dabord le principe dune candidature unique le reste suivra

  2. Stephane bibang dit :

    Voila des gens qui n’ont rien compris, Maganga Moussavou se bat comme un diable parce que les autres ne veulent pas de lui; il instrumentalise Eya Mveh du morena unioniste parce qu’ils n’ont pas été appelé au Front. Mais qu’ils restent et qu’ils nous montrent de quoi sont-ils capables.

  3. Stephane bibang dit :

    Je crois que le Front a eu raison de ne pas inviter les deux teignes que sont Maganga moussavou et Mayila, ce sont des pions d’Ali

  4. Boomrang dit :

    ça va aller, vous avez encore du temps pour accorder vos violons. Il est bien qu’un certain nombre de questions soient soulevées en ce moment.C’est pour mieux préparer l’alternance que nous appelons de tous nos voeux en 2016. En revanche des gars comme Mayila, Maganga Moussavou, on s’en tape.

  5. Bouka Rabenkogo dit :

    Il est vraiment regrettable que de soit disant, sommités politiques font une confusion préjudiciable a une dynamique qui n’est rien d’autre qu’une simple action unitaire ponctuelle qui a un but et un objectif précis: éradiquer le bongoïsme. Les arguments ici évoqués sont superfétatoires car la dynamique mise en place, ne réduit en rien l’activité normale d’un parti politique ou d’un regroupement de partis politiques. Mon expérience de l’observation du jeu politique m’emmène à conclure que les mêmes acteurs, qui ont fait échouer la Conférence Nationale de 1990 pour leurs mesquins intérêts, se mettent en ordre de bataille pour garantir leurs prébendes. Ça ne se passera plus comme ça. Nous vous avons à l’œil. Les enjeux du millénaire sont extrêmement importants pour nous et nos enfants. Nous ne laisseront plus les formatés (parents ou non) à la perpétuation de l’ordre colonial, continuer de gérer nos pays et à nous avilir au profit de l’occident et de l’orient. A bon entendeur salut.

  6. MWANA Y TCHE dit :

    Je voudrais dire à ces dirigeants de l’UFA que leurs soi-disant partis de reconnaissance légale, on s’en fiche éperdument parce que ce sont de vraies caisses à résonance vides qui, malgré leur durée d’existence, n’ont jusqu’à ce jour réussi à faire adhérer un plus grand de partisans, ni à renverser le PDG du pouvoir.
    Les Gabonais en ont marre de cette multitude de partis politiques, les résultats médiocres qu’ils récoltent lors des élections le confirment.
    Qu’il soit issu d’un parti légitime ou qu’il soit indépendant, les Gabonais veulent un candidat charismatique qui puisse battre celui du PDG.
    Nous avons bien vu que André Mba Obame n’appartenant à aucun parti avait remporté la présidentielle (dixit Robert Bourgi à France2). Maganga Moussavou et Pierre Mamboundou qui avait des partis politiques sont arrivés après lui.
    Ogouliguende et Eya Mvey, ravalez un peu votre ego et rejoignez le Front pour renverser le PDG. Votre mise à l’écart signifie votre retraite politique, en 2016 vous n’aurez plus de crédibilité, c’est 2 pelés et 3 tondus (seuls vos parents et amis) qui voteront pour le candidat de l’UFA. La majorité des Gabonais va voter pour le Front uni de l’Opposition présent dans les 9 provinces.

  7. IPANDY dit :

    Je pense que la réaction de l’UFA est normal. Nous sommes dans un pays de droit meme si ces droits ne sont pas respecter, mais nous avons des lois et il faut les respecter. Les néo opposants disent vouloir un gabon où les mots comme justice, droit et égalités de chance ont un sens. Je pense que c’est le moment de le prouvé. Les autres(l’UFA) ne refusent pas un candidat unique mais que les choses soit faites avec la manière. J’ai l’impression que ces néo opposant veulent tout faire pour que ça soit, obligatoirement, un ancien PDGiste le candidat unique de l’opposition. C’est pourquoi j’ai toujours pensé qu’ALI passera encore en force cette ce sera grace à son beau frère PING. Je pense que le peuple doit comprendre que le véritable opposant au PDG reste l’abstinence en attendant que le GABON ait un véritable patriote.

    • Bouka Rabenkogo dit :

      Monsieur, l’approche Front est une résolution pacifique dans un pays confisqué ou les institutions ne sont que faire valoir. Il ne s’agit pas d’une révolution animalière, qui emmènerait des êtres humains à se trucider comme l’aurait souhaité les partis ou groupuscules politiques au service. La preuve, depuis leur création, ils n’ont d’intérêt que la soupe.

    • koffi dit :

      “…Attendre que le Gabon ait un véritable patriote…” il faut attendre il arrive ce patriote, il sauvera le Gabon, patiente gentiment.

  8. IPANDY dit :

    L’abstention est la solution les PING et autres sont des trompeurs ils ont signés des pactes avec BONGO père. Ils ne peuvent renverser ce système. Ils veulent juste qu’ALI partage le gateau GABON.

    • Bouka Rabenkogo dit :

      Ne soyons pas médiocres messieurs. Le pouvoir s’est organisé pour que son candidat même avec 2% gagne l’élection et usurpe la fonction présidentielle. L’abstention est la plus mauvaise des solutions.

    • Evoung dit :

      Cher compatriote, l’abstention n’a changé les choses dans aucun pays du monde. Lisez les histoires de la France, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis d’Amérique… Vous verrez que ce sont des hommes courageux qui ont souvent défié l’ordre établi au péril de leurs vies et qui ont changé les systèmes établis. L’abstention n’est profitable qu’aux systèmes en place.Et elle n’est pas une façon intelligente de se battre pour que le changement arrive dans un pays où la constitution est constamment violée par ceux qui tiennent le pouvoir.

  9. hugues dit :

    franchement je ne comprend plus rien avec nos soit disant opposants regardez simplment se qu il s est passé au senegal lorsqu il fallait faire partir wade tous ce sont mis ensemble pour dire objectif premier le depart de ce dernier et le reste on verra apres au gabon nos soit disant opposant cherche vice de forme bla bla bla et autre dites nous clairement a quel jeux vous jouez si réellement vous voulez vraiment que ce pays change franchement quelle deception une nouvelle qui faire l affaire des emergents le peuple vous observe vous serez surpris lorsqu un jeune va decider de prendre les choses en mains et tous vous ecartez de la vie politique de notre cher pays le gabon vivra verra

  10. L'ogooué tarie dit :

    Sauf si le but c’est l’alternance a la tête de l’état mmsi on assiste a l’arrivée d’un autre voleur. Mais pr ma petite distinction a mon niveau, je pense que JABO a raison; on ne peut pas se dire dans le mm camp et combattre la mm chose et toi tu cherches a m doubler ou aller plus vite pasq tu as un potentiel ou encore pasq tu es une personnalité au niveau mondial.
    JABO veut tt simplement dire que PIng et adia avec certains baron de l’UN organise les chose en catimini. De plus, est-ce que c normal qu’ils ne s’alignent dans aucun des partis politiques de l’opposition depuis qu’ils ont déménagé ?
    Vs allez Vs waze losq les masq vont tomber ici.

    • Evoung dit :

      Cher compatriote, l’abstention n’a changé les choses dans aucun pays du monde. Lisez les histoires de la France, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis d’Amérique… Vous verrez que ce sont des hommes courageux qui ont souvent défié l’ordre établi au péril de leurs vies et qui ont changé les systèmes établis. L’abstention n’est profitable qu’aux systèmes en place.Et elle n’est pas une façon intelligente de se battre pour que le changement arrive dans un pays où la constitution est constamment violée par ceux qui tiennent le pouvoir.

  11. Fax1g dit :

    La dynamique unitaire prend du temps à se mettre en place.
    Je suis curieux de lire les échanges actuels en coulisse au sein de l’UFA. Je suis aussi curieux de lire les échanges et la profondeur des analyses au sein des personnalités qui ont conduit à la création du FRONT.

  12. Pitieeeeeeee du Gabon, notre pays ne merite pas ca,comment pouvez-vs agirent de la sorte? Pensez-a l’interet de la nation,du peuple. Pitieeee ya des signes qui ne trompent pas…m 2016 on va tout va voir,meme si nous savons que cette soit disant opposition qui s’oppose a eux memes ne vont pas gagner en allant en ordre disperse (1) et (2) nous savons que les conditions de transparences ne sont pas deja reunies et si aller dans ce desordre vs coryez que vs allez gagner? Vous m’amusez deh,Ali ils faut leur montrer ca dure,comme ca ils vont comprendrent et se wazzzzent Ali 2016

  13. Mayi Mayo dit :

    Pas de panique messieurs dames! ça fait partie de la stratégie. JABO et autres rejoindront le Front Uni. J’ai confiance. Il s’agit de petits réglages nécessaires. C’est une obligation pour eux, un devoir. ça va aller! Vive le Front Uni pour une candidature unique!

  14. Bivigou Armand dit :

    l’opposition est trop bête. vous vous battez déjà entre vous alors que l’objectif est de chasser Ali en 2016. ce sont justement vos erreurs qui font la force du PDG; Je m’adresse à Maganga Moussavou, quel est ton problème au juste? Si vous n’êtes pas capable de chasser ce biaffrais en 2016, nous opterons pour le plan B qui consistera à tous vous chasser. Mayila, Mangaga sont des traitres et méritent d’être pendu. nous le peuple n’allons pas accepter vos revirements habituels en 2016.

  15. Jean Daruiss Akono Olinga ( JDAO) dit :

    Bonjour chers amis,

    Le Président JABO est un Homme que je respecte beaucoup mais sa réaction m’intrigue cette fois ci. Pourquoi je le dis ? Parce que je pense qu’au stade actuel de la situation sociopolitique et sécuritaire du Gabon, au vue des risques que l’actuel pouvoir fait courir au peuple Gabonais, nous ne pouvons plus nous attarder sur les questions de formes au détriment du fonds …
    Les formes c’est cette histoire de reconnaissance officielle ! Et le Fond c’est le but à atteindre c’est-à-dire : l’alternance !
    Cette alternance les Sénégalais l’ont acquise contre Wade, une coalition s’est mise en place : à l’intérieur il y avait les syndicats, les ONG, les partis politiques, les personnalités ….A l’exemple de N’DOUR ….Enfin c’est cette coalition qui s’est battu et leur seul point commun : barrer la route à Wade ! Ils ne se sont pas attardés sur les questions de forme ! Seul l’Essentiel a compté !
    Nous pourrons dire la même chose en ce qui concerne la Coalition qui a barré la route à Mamadou Tandja !
    Messieurs les politiques mettons-nous d’accord sur l’essentiel vos formes ne nous ont rien apporté et le Peuple ne vous suivra pas.
    Les dernières élections locales ainsi que les Présidentielles auraient dû vous servir d’exemples. Le peuple a accordé plus de crédit aux candidatures des indépendants ….Et vous qu’avez-vous eu ? Arrêtez de nous distraire .
    Le peuple va droit à l’essentiel et l’essentiel aujourd’hui c’est le front !
    A bon entendeur

  16. Mayi Mayo dit :

    Nous nous croyons à la force de frappe de cette opposition vraie qui va forcément s’élargir et nous présenter “ze man” ou “ze woman” pour 2016. Vous aurez beaucoup d’ennemis, de détracteurs sur votre route mais c’est un bon signe car si vous n’aviez pas d’ennemis ce serait un mauvais signe. Vous donnez des sueurs froides au régime d’Ali Bongo et de son chef vaudouiste béninois Acrombessi. Vous leur donnez du fil à retordre. C’est la panique totale dans leur camp. L’alternance est un joli mets auquel les gabonais vont inévitablement goûter en 2016. Tout sera fait pour vous barrer la route mais à la fin le candidat que le Fron Uni présentera sortira vainqueur, et dans les urnes, et dans la réalité. Ce candidat sera soutenu par la communauté nationale et internationale, l’ONU enverra des forces de l’ordre pour maîtriser les petits bérets violets, rouges, verts ou je ne sais quoi d’Ali. Les militaires français stationnés au Camp de Gaulle protégeront le président élu dans les urnes. Au pire il suffira à quelqu’un comme Adiahénot un coup de fil à Sassou Nguessou pour faire pénétrer des milices et des armes par le Sud, idem pour les frontières poreuses du Nord du Gabon. Donc si Ali pense qu’il va encore massacrer des gabonais comme en 2009 et faire la force, il se met le doigt dans l’oeil, jusqu’au coude! Ping a un carnet d’adresses qu’Ali n’aura jamais. Nous attendons un candidat unique. Homme, femme, jeune, vieux, qu’il soit du Sud, du Nord, de l’Est, de l’Ouest ou du Centre, ce n’est pas notre problème. Le PDG a vocation à devenir un parti d’opposition en 2016. C’est écrit quelque part.

  17. gabontchouooooo dit :

    Un peu déçu mais résolument optimiste; Ogouliguendé ne voit-il pas que PCMM les mène en bateaux ? Soit, je pense malgré tout que la fusion de l’UFA et du Front en un grand mouvement fédérateur d’où sortira le candidat unique est inéluctable.
    Mayila, Dieu merci, étant déjà isolé dans son foutaise d’UFC et l’UPG étant complétement à côté de la plaque, reste à tirer les oreilles ou, au cas échéant, écarter des pions comme PCMM qui sont là juste pour retarder l’échéance de la chute du PDG, notre objectif principal à tous.

  18. manondzo dit :

    Arrêtons de “philosophailler”, la réalité sera celle ci: les Punu auront leur(s) candidat, les Panhouins le(s) leur(s), ainsi que les Myéné; après cet éparpillement ABO ramasse le reste et le tour est joué!

  19. Mayi Mayo dit :

    @manondzo
    je ne suis pas Punu, pouratnt j’ai voté Pierre Mamboundou Mamboundou en 2005 (il était le véritable vainqueur); Je ne suis pas Fang, pourant j’ai voté AMO en 2009 (il était le véritable vainqueur. Ne pas se rendre compte que des centaines de milliers de gabonais ont dépassé ton raisonnement primaire, c’est faire preuve d’un manque de discernement et d’objectivité qui en dit long sur la nature de vos interventions stériles. Tous les gabonais n’ont pas pour vocation d’être sujet du vrai président du Gabon, le béninois Acrombessi et de la légion étrangère. Pour cette raison et encore plus cette fois (2016) nous nous unirons autour de ce Front qui fera du votre parti de buveurs de sang, le PDG, un parti de l’opposition. Et ce n’est ni de la philosophie, ni du rêve. C’est écrit quelque part.

  20. Nza Fe dit :

    Des puérilités… Ainsi on comprend mieux aujourd’hui pourquoi Jabo n’avait pas été vu ce jour là auprès d’autres opposants. l’aigreur, la jalousie, la guerre d’égos surdimensionnés bat son plein. En fait de quoi la bande de Jabo reproche au Front? De montrer leur ferme détermination et volonté en tant que personnalités à s’unir devant le peuple et l’histoire pour une cause commune qui est celle de bouter Ali et ses sbires du pouvoir en 2016? D’ailleurs la charte est clair, chaque parti conserve toujours son autonomie de fonctionnement. C’est un engagement moral solennel c’est tout! Pourquoi peuvent-t-ils aussi hermétiques à la compréhension de quelque chose d’aussi simple, ou font-ils la mauvaise foi? Une certaine opinion avertit soutient que si Jabo et sa bande l’ont fait c’est parce qu’ils constatent que Ping et Adia qui sont revenus donner une âme à une opposition fantoche, ont déjà un succès fou auprès des populations. En effet, selon cet avis, ils ne digère pas le fait que ces néo-opposants soient venus leur ravir la vedette alors qu’il n’y a pas longtemps qu’ils étaient encore au PDG. Toujours selon cette opinion, Jabo et d’autres aigris, pouvaient encore accepter ses ex barrons du PDG si ces derniers signaient une fiche d’adhésion dans l’un de leurs partis afin de les contrôler. Manganga Moussavou n’avait pas caché son ambition quand il donna son avis sur la question visant un candidat unique. Il avait en effet proposé deux candidats de l’opposition pour 2016: un du Nord et un autre du Sud dont ce sera lui même. Vous voyez? Alors qu’ils arrêtent leur petit cirque et qu’on pense à l’essentiel. Le peuple n’est plus dupe et il saura faire son choix le moment venu.

  21. sandra dit :

    la réalité de tout cela est que nos pseudos opposants sont encore des guerres d’ego et de leadership! Maganga Moussavou et bien d’autres s’isolent d’eux-meme du fait que ping d’une certaine façon vient leur voler la vedette. Et Maganga moussavou a exprimé ce sentiment un jour dans l’un des medias du pays. Mais il est une chose, je ne suis ni un pro Ping (bien qu’étant Nkomi comme lui) car je ne vois pas ce qu’il a posé comme actes concrets au niveau de sa province (Qu’en sera-t-il sur le plan national?)et encore moins de Adiahénot. Qui de tous n’a jamais été ou travaillé avec le pouvoir? Aucun. Tout est affaire de pouvoir et d’argent!Il connaissent le système et ses rouages et si ils le voulaient il ya longtemps qu’ils auraient mis fin à ce dernier. On est donc dans un jeu de dupe où depuis longtemps, le peuple gabonais est le dindon de la farce!
    je m’adresse aux jeunes comme moi,en disant que nous devons cessé de faire confiance à ses vieux organisons-nous et conquérons le pouvoir nous-mêmes! Ils ont mangé, ils sont repus! croyez-moi, ils ne feront pas le Gabon à notre place!La véritable alternance, c’est nous!!

  22. Ontintin va nous tuer! dit :

    @sandra

    Je suis jeune et je préfère de très loin cette bande de “vieux” comme vous dites à la bande de jeunes loups voraces et avides dirigés par le béninois et Ali Ben Bongo. En 5 ans, ceux “jeunes” là ont détourné plus de fric que sous 45 ans du père Omar Bongo. On a les preuves.

    Le respect des anciens est inscrit dans nos gènes. Ceux qui nous dirigent font toujours dans le diviser pour mieux régner: vieux contre jeunes, femmes contre hommes, telle ethnie contre telle autre etc. On a compris votre jeu. Nous en a besoin de tous ces “vieux” là pour non pas s’éterniser au pouvoir (ils ne le pourront pas, étant donné leur âge justement) mais pour foutre hors de nuire cette clique de “jeunes” loups qui se prennent pour les maîtres du monde. Le procès des “vieux” n’aura pas lieu! Et puis comme a dit un compatriote une fois, le Gabon notre cher pays ne sera pas rayé de la carte du monde parce qu’un Bongo ou un Pédé-giste n’est plus à sa tête. La vie continuera.

  23. DIKOKA dit :

    ooooh vous les papa la arrêté et quitter la bande de voyous !vous avez fait votre temps .

  24. DIKOKA dit :

    regardez le DC derrière ooooooo

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW