La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a annoncé, le 22 janvier à Libreville, le décaissement par le Fonds Vert pour le Climat (GCF) d’un montant de 250 millions de francs CFA dans le cadre de la lutte contre les effets du réchauffement climatique.

La réunion de mise en exécution de la subvention présidée par Herman Nzoundou Bignoumba en présence des responsables de l’ANPN et du CNC, le 22 janvier 2019. © D.R.

 

Le Fonds Vert pour le Climat (GCF) vient d’octroyer 430 600 dollars au Gabon, soit près de 250.000.000 de francs CFA. L’annonce a été faite par le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Hermann Nzoundou Bignoumba, le 22 janvier à Libreville.

Cette somme représente la première tranche de la première subvention octroyée au pays, dans le cadre de la lutte contre les effets du changement climatique. Ces ressources sont destinées à l’amélioration des connaissances scientifiques et techniques sur le changement climatique au Gabon, ainsi qu’à la mise en œuvre des activités du Plan national d’adaptation (PNA).

Le décaissement de cette tranche, assure-t-on du côté de la CDC, ouvre la voie au lancement des projets retenus dans le cadre de cette subvention. La CDC a organisé une réunion de cadrage visant à mobiliser les principaux acteurs, notamment l’Agence nationale de la préservation de la nature (ANPN), responsable technique du projet, la CDC , gestionnaire administratif et financier, ainsi que le Conseil national climat (CNC), coordonnateur de la politique nationale des changements climatiques.

Lors de la cérémonie de remise du Programme-pays au gouvernement, Herman Nzoundou Bignoumba avait indiqué que cette nouvelle subvention s’élevait globalement à 924 000 dollars, soit un peu plus de 533 millions de francs CFA. C’est donc la première partie de ce montant qui a été décaissée par les partenaires internationaux, notamment le Fonds Vert pour le Climat.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW