À l’instar d’autres groupes de danse traditionnelle ayant presté dans la journée du 10 août sur le boulevard Jean Paul II à Libreville, dans le cadre de la 3e édition du festival «Gabon 9 provinces», le groupe socioculturel «Akeng» de Lambaréné a attiré à lui la majorité du public. Retour en images des temps forts de la journée dédiée au Moyen-Ogooué, le «G3».

Le public sur le boulevard Jean Paul II en fin d’après-midi, le 10 août 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Dans l’après-midi du 10 août 2019, le boulevard Jean Paul II a été pris d’assaut par le public venu des différents quartiers de Libreville. Le Moyen-Ogooué était à l’honneur, et comme il fallait s’y attendre, la danse «Minkouk» (les masques) a enregistré le plus de curieux. Il faut dire que son ambassadeur du jour, le groupe socioculturel «Akeng» («le talent» en langue fang), n’a pas laissé indifférent le public. Le spectacle était au rendez-vous. C’était à qui souhaitait y prendre part. Même les “non-initiés” étaient invités à faire retentir le son des baguettes de bambous pour accompagner les chants des plus aguerris.

Si le groupe «Akeng» a fait autant fureur, un de ses responsables assure qu’ils ne sont pourtant qu’à leur première participation dans le cadre du festival «Gabon 9 provinces». Le groupe socioculturel n’existe, en effet, que depuis le 15 juin 2019, soit un peu plus d’un mois seulement.

Un des masques du groupe Akeng. © Gabonreview

 

Le public était invité à prendre part à la fête. © Gabonreview

 

Un autre des trois masques du groupe Akeng. © Gabonreview

Les autres groupes de danse traditionnelle ne se sont pas laissé faire…

© Gabonreview

 

© Gabonreview

 

© Gabonreview

 

© Gabonreview

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW