Confirmant les informations recueillies ces derniers jours, La lettre du continent fait savoir que le président gabonais a quitté son pays le week-end dernier pour la capitale britannique.

Ali et Sylvia Bongo, à l’arrivée du président de la République à Libreville, le 23 mars 2019. © Facebook/PresidenceGabon

 

Ali Bongo serait hors du pays, avait déjà appris Gabonreview, il y a quelques jours, informé par des proches de collaborateurs du président de la République. Si l’information n’avait pas été officialisée par le palais, ce mercredi 28 août, La lettre du continent assure que président gabonais est bel et bien à Londres en Grande-Bretagne. Un voyage «organisé» par son épouse Sylvia Bongo Ondimba.

Selon nos confrères, le président gabonais qui a quitté Libreville, dimanche 25 août au soir, est présent dans la capitale britannique pour de nouveaux examens médicaux, et pour «continuer sa rééducation post-AVC».

Ce serait son troisième séjour médical londonien après son retour à Libreville, en mars 2019. Il y a 10 mois, Ali Bongo a subi un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu à Riyad, en Arabie saoudite, en octobre 2018. Aussitôt sa convalescence entamée au Gabon, des experts en médecine avaient prévu qu’il effectuerait plusieurs voyages hors de son pays pour ses soins.

 
 

14 Commentaires

  1. Simplement de la Grosse CONNERIE ! TRUE LIES.Le roi, demi-ieu est mort.

  2. Léon Nkogue dit :

    Moi, ce que je pense c’est que la France est enfin prête pour le changement au Gabon. Bientôt l’annonce de la mort de BOA. On viendra nous faire croire que sa dernière sortie officielle au défilé du 17 août à été fatale pour lui. Et qu’il a trouvé la mort à Londres. Du vrai n’importe quoi, bien sur.

    Préparez vous à l’annonce de son décès et de la vacance du pouvoir. Mais n’allez surtout pas à une quelconque élections présidentielles. Ne voys faites pas avoir une énième fois.

    Reconsiderez le contentieux présidentiel de 2016. Et que Jean Ping prenne la tête du Gabon. Un point, c’est tout.

  3. Lavue dit :

    Vous avez l’air d’être bornés, vous les fanatiques de PING. Même s’il est clair qu’ALI est hors jeu et qu’il lui faut un successeur, c’est pas des gens comme PING. Il a été soutenu en 2016 par les autres leader simplement parce qu’on était dans le TOUT SAUF ALI. Mais de là à croire que PING sort d’une autre sphère c’est simplement être amnésique. PING est un opportuniste que le système BONGO-PDG a fabriqué, il a beaucoup joui de ce système, il est même allé plus loin en tissant des liens familiaux, tout ça pour garantir ses intérêts, faut pas l’oublier. C’est suite à une frustration qu’il a changé de camp. Mais en réalité il ne peut pas avoir changé de camp. C’est de la rancune, un règlement de compte avec ALI qui ne l’a pas soutenu pour le renouvellement de son poste à la tête de l’Union Africaine. Tout ça vous le savez. 2016 est passée, cette page est tournée. Le Gabon n’a besoin ni d’un ALI BONGO avec aujourd’hui 20% de ses capacités physiques et mentales et qui a longtemps prouvé ses limites dans la gestion du pays, ni d’un PING opportuniste et rancunier, qui est tout sauf un homme d’Etat. Il faut penser à une nouvelle génération de Gabonais. Je sais que c’est difficile, car le système gabonais est pervers, il fabrique des jeunes pour le perpétuer. Le pays est dans une impasse. On a plus de Grands Hommes, libres de pensée et imprégnés de patriotisme naturel. C’est ça le véritable mal du pays. Si PING est patriote qu’il “prépare” et “pousse” un jeune qu’il estime capable. C’est aussi ça être grand. Faut savoir passer le témoin, surtout quand on a été un élément clé du système qu’on combat aujourd’hui. J’espère que vous avez sais mon message.
    Un patriote.

    • Martine dit :

      C’est ton opinion. Tu es libre de t’exprimer. Moi je soutien toujours Mr Jean Ping. Un point c’est tout.

    • Isabelle dit :

      Ne dit-on pas en Afrique que “vieillesse = sagesse” ? Faisons confiance à Jean Ping pour les quelques années qui lui reste encore comme bonne santé. Et après, on verra. Kerekou du Bénin est revenu aux commandes de son pays démocratiquement. Et il n’était plus le même.

      Jean Ping n’a jamais exercé cette fonction présidentielle. Mais il sait la magouille qui se produisait à l’époque de Omar Bongo et qui s’est poursuivie avec BOA.

      Moi j’ai confiance en Jean Ping.

    • Ondo dit :

      Tu écris: “Si PING est patriote qu’il “prépare” et “pousse” un jeune qu’il estime capable”.

      Je suis entièrement d’accord avec toi “Lavue”. Mais cela n’empêche pas Jean Ping d’assurer le reste du mandat usurpé par BOA. NOUS SAVONS BIEN QUE C’EST LUI QUI A GAGNE LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2016. Je crois que Jean Ping acceptera tout simplement de poursuivre son mandat usurpé par BOA, et qu’en 2023, il ne se représentera plus. Raison pour laquelle, les 3 ans qui restent lui serviront aussi à préparer une succession honorable.

      C’EST PLUS SINCÈRE QUE DE LAISSER JEAN PING TERMINER SON MANDAT USURPE PAR BOA. EN AGISSANT AINSI, LES GABONAIS PEUVENT SE RÉCONCILIER. ET CEUX DE L’OPPOSITION SE VERRONT ENFIN ACCÉDER A LA MAGISTRATURE SUPRÊME QUI LEUR A ÉTÉ TOUJOURS USURPE PAR LE RÉGIME PDGISTE-BONGOISTE-QUAI-D’ORSAY(FRANCAFRIQUE). Vous comprenez ?

    • Melina Longo dit :

      Ca n’engage que toi.

  4. Longue dit :

    Je sais que c’est le dernier voyage d’Ali. Cette Sylvia finira avec Ali. En tout cas elle a raison car dans cet état vaut mieux disparaître. Ali ne contrôle plus rien. N’ayons pas honte ou peur de le dire. Tout le monde l’a vu en live le 17 août. Enfin. Enfin. Le pouvoir va quitter le G2 pour enfin voir la solidarité naître entre les G2 pour que vive le G2

    • Merlin Longo dit :

      C’est pas un pb du G2,ni même de la famille Bongo. Le Pb est le respect de l’Etat de droit;de la sacralité de la République;du Respect du peuple et de la voix et voie électorale pour désigner les gouvernants et gouvernantes du Gabon.Le G2 est une province gabonaise dont peut être originaires le dirigeant nationale nfois,pourvu que ce soit la volonté du peuple.

  5. Ben elise dit :

    Meilleure santé mon cher président

  6. Igor dit :

    En 2016, Jean Ping était la distraction. Aucun programme de société, aucune proposition. Il faut essayer autre chose. Mettre à la tête du pays un technocrate qui sait de quoi il parle en matière d’economie, d’emplois, de création de richesses. Quelqu’un qui a un vrai programme et qui a l’expérience de la gestion des finances publiques. C’est indispensable pour remettre le pays sur les rails, créer un système vertueux. Notamment en adoptant un système parlementaire et en experiementant progressivement une forme de fédéralisme. En eeffet, le plus grand mal du pays est le communautarisme enfantin entretenu par la pseudo géopolitique bongoiste. Pour y faire face il conviendrait que chaque province ait des responsables politiques et administratifs. Ainisi disparaitront les promotions du palais. Les débats pourront être approfondis au niveau local et permettre le développement harmonieux de nos villages.

    C’est possible en boostant l’agriculture et l’élevage dans le but de créer de la valeur ajoutée à l’export, ne serait-ce qu’en zone Ceeac.

    C’est possible en favorisant les constructions d’habitations modernes en terre cuite. Nos villages auraient des visages plus attrayants en moins de 10 ans.

    C’est possible en boostant la formation professionnelle, notamment dans les métiers de l’agroalimentaire et du tourisme. En parallèle il faudrait remettre sur les rails la recherche scientifique appliquée en agronomie et en pharmacie.

    C’est possible en arrêtant la gangraine des pseudos religions chrétiennes, de l’islam d’État et du fétichisme traditionnel qui perpétue une sorcellerie préhistorique et maléfique.

    C’est possible en repensant notre organisation sociale. Il est tant de mettre en place une vraie société gabonaise et non s’aliéner en voulant ressembler aux occidentaux.

    C’est possible en privilégiant les petites actions locales plutôt que des projets pharaoniques qui ne concernent que Libreville.

    C’est possible en choissant un homme visionnaire.

    Moi, je continuerai à soutenir Raymond Ndong Sima.

    • ULIS dit :

      C’est ton choix. respecte aussi le choix des autres. Moi je reste fidèle à Mr Jean Ping, l’élu de 2016.

      Il faut qu’au moins une fois l’opposition gabonaise prenne les commandes du Bateau Gabon. Car elle a toujours gagnée la présidentielle, et le régime bongoiste (avec la bénédiction du Quai d’Orsay) a toujours usurpé la victoire de cette dernière.

      NOUS N’IRONS PLUS AUX ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES TANT QUE 2016 N’EST PAS RÉGLÉE. LE RÈGLEMENT DE 2016 NOUS FERA OUBLIER TOUTES LES AUTRES ELECTIONS USURPÉES PAR L’ACTUEL POUVOIR (PDG-BONGOISTE-QUAI D’ORSAY)…

  7. Hugo dit :

    MENSONGE COMME D’HABITUDE. DITES PLUTÔT QU’ON VA BIENTÔT OFFICIALISER SON DÉCÈS DE SEPTEMBRE 2018 A RIYAD… ARRÊTEZ DE MENTIR AU PEUPLE GABONAIS…

  8. Roger dit :

    Il n’y a vraiment personne du clan Bongo pour oser dire sincèrement ce qui se passe avec BOA déjà décédé depuis octobre dernier? Qu’au moins un seul membre de cette famille dénonce ce jeu, et il sera aimé, estimé du peuple gabonais.

    Patience Dabany,qu’attendez-vous pour être du côté du peuple gabonais ? Pascaline Bongo, qu’avez-vous à perdre en soutenant l’opposition ? Placez-vous du bon côté de l’histoire…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW