Lors de l’étape d’Akanda, Brice Laccruche Alihanga a affirmé qu’Ali Bongo est là pour 2023. Il a laissé entendre qu’un programme de travail l’aidera à tenir jusqu’à après 2023. Il s’articule autour de cinq activités : rééducation, élocution, mémorisation, marche à pied et piscine.

Brice Laccruche Alihanga à Akanda le 3 octobre. © D.R.

 

Ali Bongo n’est officiellement pas candidat pour la présidentielle de 2023. Pourtant, son “messager intime” semble accélérer le pas. Escorté à Akanda par le chef du gouvernement, accompagné de certains ministres, et chaleureusement accueilli par un public acquis à sa cause qui lui réclamait «une bière», Brice Laccruche Alihanga a franchi un nouveau palier dans sa communication censée porter le  message d’Ali Bongo aux populations, notamment sur l’état de santé de ce dernier. Avec son fameux «le président m’a dit de vous dire», le directeur de cabinet d’Ali Bongo a une fois de plus affirmé qu’Ali Bongo va bien et qu’il a «même» laissé la canne.

Sur un ton électoraliste, il a soutenu qu’«Ali Bongo est encore là». S’adressant aux détracteurs d’Ali Bongo, sans jamais les citer, il a lancé «n’en déplaise à tout le monde, Ali Bongo est là pour 2023». Brice Laccruche Alihanga soutient mordicus qu’Ali Bongo a les capacités de diriger le Gabon même après 2023 malgré son accident vasculaire cérébral (AVC).

«Effectivement ça fait 11 mois que notre président a eu un AVC. Un AVC n’est pas une maladie. C’est un accident», a-t-il déclaré. «C’est comme quand tu te casses le pied, tu fais le plâtre et après tu marches. Le président a eu un accident et aujourd’hui, il va très bien», a-t-il poursuivi.

Depuis cet AVC survenu en octobre 2018, Ali Bongo a de la peine à marcher et à s’exprimer. Si l’on note certaines améliorations entre son retour à Libreville et sa forme actuelle, beaucoup de Gabonais sont sceptiques sur sa capacité à diriger le pays. Selon Brice Laccruche Alihanga, Ali Bongo travaille. «Il commence à 8h le matin jusqu’à midi». Ce travail, a-t-il expliqué, se résume en cinq activités : «rééducation, élocution, mémorisation, marche à pied, après-midi piscine». Brice Laccruche Alihanga a fait savoir à la population que «des fois», lui et les ministres ont «même pitié». «On dit : monsieur le président quand c’est compliqué un peu, vous laissez, vous vous reposez et il nous dit : non. Je n’ai pas le droit parce que les Gabonais comptent sur moi et je vais continuer», a-t-il révélé.

Si de nombreux Gabonais attendent la constatation de la vacance de pouvoir, craignant pour l’instabilité du pays, Brice Laccruche Alihanga présente Ali Bongo comme le garant de la paix. «Nous qui sommes avec lui souvent, qui avons vu comment ça se passe quand il n’est pas là. Parce qu’on a vu quand les gens se cherchaient. Quand chacun voulait déjà prendre une mitraillette». Pour le directeur de cabinet d’Ali Bongo, «il faut quand même aujourd’hui remercier le Seigneur d’avoir eu un bon pays». Si le messager intime a indiqué qu’Ali Bongo est déterminé à être plus proche des populations, Brice Laccruche Alihanga a demandé aux populations d’exiger le départ des ministres qui s’écartent de la voie : «si les ministres ne suivent pas, il faut bouder et nous on les écarte».

 
 

5 Commentaires

  1. JULIEN N'GOUA dit :

    IL N’Y A AUCUN MINISTRE DE CE GOUVERNEMENT POUR ARRÊTER CE CINÉMA SVP ? SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP SVP…

    AYEZ LE COURAGE… LA FORCE DE DÉNONCER CET IMPOSTURE AU PLUS VITE SVP. POUR LE BIEN DU GABON… SVP…

  2. Gayo dit :

    Il a avoué que c’est lui qui écarte les ministres, donc qui les nomme aussi. Ali Bongo n’a jamais dirigé le Gabon après Accrombessi c’est Alihanga qui assure ses prérogatives.

  3. Serge Makaya dit :

    Mr Jean Ping et tous ceux qui se revendiquent de l’opposition ou de la résistance, ne luttez pas seulement pour votre fauteuil présidentiel ou vos intérêts personnels, faites-le aussi pour la libération totale du Gabon. Le pays est actuellement entre les mains d’étrangers. Si on agit pas maintenant, demain il sera trop tard. Les gabonais deviendront des étrangers dans leur propre pays. ATTENTION ! DANGER ! SOS !!!

  4. Walking Dead dit :

    Se considèrent non autochtone du Gabon comme son confrère le Ministre des eaux et foret, place qui ne pourrai avoir dans leurs différentes pays d’origine, il est tout à fait normal que nous assistions à de tels propos…
    Du mort vivant ! ou de l’homme qui parle dans le vide et sourie …nous retiendrons juste ces différents directeurs de cabinet étranger plus intelligent que lui ! que du poste de clown qu’il se donne depuis des années à l’international

  5. moundounga dit :

    Bjr; morceau choisi: ” rééducation, élocution, mémorisation, marche à pied et piscine.En français facile cela veut dire: qu’il est toujours malade. Donc la dérive est toujours latente.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW