Revenu au pays le 23 mars 2019 après son accident vasculaire cérébral (AVC), le 24 octobre 2018, le président Ali Bongo a réactivé ses comptes sur Twitter et Facebook. Certainement une réponse aux coups de gueule, à ce sujet, de l’ancien vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba.

Capture d’écran du post du président Ali Bongo Ondimba sur son compte Twitter, le 24 mars 2019. © Gabonreview

 

Depuis son AVC à Ryad, en Arabie Saoudite, le 24 octobre 2018, les comptes Twitter et Facebook du président de la République n’étaient plus actifs. Or, le chef de l’Etat avait la réputation d’être très actif sur les réseaux sociaux. Ce qui a fait dire à Bruno Ben Moubamba que sa «dénonciation du sosie d’Ali Bongo s’appuie principalement sur le non-fonctionnement des comptes Facebook et Twitter (certifiés) du Président gabonais depuis le 24 octobre 2018».

Après l’arrivée d’Ali Bongo à Libreville et un autre coup de gueule de l’ancien vice-président, ces comptes ont été activés. Sur Twitter comme sur Facebook, Ali Bongo Ondimba a publié le même message: «Je tiens à nouveau à remercier les dizaines de milliers de Gabonais(es) venus m’accueillir hier à l’occasion de mon retour. C’est avec une volonté et une énergie décuplées que je poursuis ma mission au service de notre pays. Une nouvelle étape du septennat s’ouvre».

S’il est communément admis qu’Ali Bongo animait personnellement ses comptes sur les réseaux sociaux, aucun analyste sérieux ne pense qu’il en est réellement ainsi. Cette tâche a toujours été confiée à un Community manager. Aussi, la mise en sourdine de ces comptes sur les réseaux sociaux durant toute la période de maladie s’apparente à une défaillance du service de communication du président de la République. Réactivés le 23 mars, ils peinent à convaincre sur la paternité de leurs post.

Dans l’un des nombreux commentaires sur ce post, un internaute estime en effet que «l’accès à un compte Facebook peut être donné à un tiers selon la réglementation de Facebook». Pour lui, «si cela n’a pas été fait plutôt, c’est simplement parce que les conditions n’étaient pas encore réunies». «Maintenant qu’elles sont réunies, voilà qu’ils ont accès». En réponse de quoi Bruno Ben Moubamba a simplement écrit : «Je prends acte de la réactivation formelle des comptes Facebook et Twitter d’Ali Bongo. Ce qui n’équivaut pas à une reconnaissance du retour effectif d’Ali Bongo Ondimba au Gabon. Et je constate que je suis quand même le maître du jeu et des horloges».

 
 

3 Commentaires

  1. manono dit :

    Comment fait il pour ecrire ? Sa main droite ne fonctionne pas correctement.
    En plus, les gens ne sont pas venus d’eux memes. Vous leur avez donne de l’argent comme d’habitude.
    Arretez de mentir svp, nous sommes fatigues de vos mensonges.

  2. Mimbo dit :

    Il se dévoile d’avantage.Chaque jour qui passe nous révèle les limites des Bongo et consorts comment comprendre qu’un aveugle puisse parvenir à écrire .L’homme qu’on connaît ne saurait avoir les clavier gravé dans sa mémoire en tant normal pire maintenant ,à cela s’ajoute un bras en compote .Il faut être idiot pour organiser un scénario pareil.

  3. Moussavou Jacques dit :

    Community manager c’est un métier…. Ali Bongo n’a jamais rien écrit puisqu’il sait à peine ecrire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW