Dans le cadre de la reprise de ses activités, le chef de l’État a reçu plusieurs personnalités, le 26 mars à Libreville. Des audiences limitées au vice-président de la République, Premier ministre, présidents des institutions constitutionnelles et responsables des confessions religieuses.

Ali Bongo, recevant l’imam de Libreville, le 26 mars 2019. © Facebook/Ali Bongo Ondimba

 

Ali Bongo avec les présidents des institutions constitutionnelles. Et, les responsables des confessions religieuses. © Capture d’écran/Facebook/PresidenceGabon

72 heures après son retour définitif au Gabon, le chef de l’État a reçu plusieurs personnalités à la présidence de la République, le 26 mars à Libreville. En première heure, Ali Bongo a échangé avec le vice-président de la République, le Premier ministre et les présidents des institutions constitutionnelles. Cette rencontre a été l’occasion pour le président de la République et ses invités de faire le point de certains dossiers en vue de «redynamiser les efforts de développement au service des populations».

Une rencontre ayant visiblement ravi le vice-président de la République. «Un seul être vous manque et tout semble être dépeuplé. Maintenant qu’il est revenu, il faudrait qu’ensemble nous regardions dans la même direction, celle de travailler pour le bien-être des Gabonais et Gabonaises», a souligné Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Rien de concret n’a filtré du contenu des échanges. À l’issue de l’audience, les différentes personnalités se sont contentées de se réjouir du retour d’Ali Bongo. «Nous avons fait un d’horizon avec lui», a souligné le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). «Surtout, le féliciter de son retour au pays après sa convalescence au Maroc. Chacun de nous a exprimé la joie qui était la sienne et celle de l’institution qu’il représente, au regard du retour du chef de l’État», a déclaré René Ndemezo’Obiang.

En deuxième heure, le chef de l’État a reçu en audience les responsables des différentes confessions religieuses. «Le président a tenu à appeler les leaders religieux que nous sommes pour rendre grâce à Dieu avant tout», a confié le représentant des églises dites de réveil. «Il estime qu’en revenant au Gabon, Dieu lui a fait grâce de recouvrer sa santé, il qu’il était question pour lui, avant de commencer ses activités, d’honorer le Tout-Puissant qui l’a maintenu en vie», a indiqué le révérend pasteur Michel Francis Mbadinga.

Aux hommes de Dieu, Ali Bongo a exprimé sa gratitude pour le soutien accordé, tout en les exhortant à «prier davantage pour le bon fonctionnement du pays». L’opinion souhaiterait par ailleurs que ces audiences soient étendues à d’autres groupes comme la société civile, ou encore la presse, afin que chacun se fasse sa propre idée de l’effectivité de la reprise des activités du chef de l’État.

 
 

4 Commentaires

  1. corto dit :

    …..”celle de travailler pour le bien-être des Gabonais et Gabonaises”…..quel pauvre type . Autant de richesse et autant de misère et il ose encore dire ce genre de phrase . et les gabonais laissent faire . Vous avec les gouvernant que vous méritez. Ne vous plaignez pas

  2. ombalo dit :

    depuis quand le PR reçoit les confessions religieuse en veste? il ne porte plus ses habits de hadj?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW