Le Secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale (Sena), Fridolin Mve Messa, n’a pas été tendre avec le gouvernement. Il a régi à la dernière sortie du Premier ministre (PM), Julien Nkoghe Bekale, et certains membres de ses membres à propos des critères d’attribution des bourses d’études. «Le Bac à 19 ans avec une moyenne de 12/20 est une pure invention» du gouvernement, a-t-il dit.

Le Secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale (Sena), Fridolin Mve Messa, lors d’une de ces précédentes communications. © D.R.

 

Fridolin Mve Messa a vu rouge, après la sortie du Premier ministre et certains ministres pour justifier la réforme sur l’attribution de la bourse d’études. Pour tenter d’endiguer le torrent de la contestation qui monte de partout, Julien Nkoghe Bekale et certains de ses ministres ont défendu cette réforme en affirmant que les nouveaux critères d’attribution de la bourse avaient été fixés par les enseignants eux-mêmes, à l’issue des états généraux de l’Éducation de 2010.

Le secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale (Sena) conteste cette version des faits. «Le Bac à 19 ans avec une moyenne de 12/20 est une pure invention» du gouvernement, a affirmé Fridolin Mve Messa qui assure qu’«aucun enseignant n’avait décidé de cela lors des États généraux de 2010». Pour lui, «l’affirmation du ministre d’État, Michel Menga à la presse semble être une contre-vérité». S’appuyant sur le rapport des états généraux, le syndicaliste indique qu’«aucun des 131 articles de la Loi d’orientation n’évoque pas le critère d’âge et de moyenne pour obtenir la bourse».

Le gouvernement a-t-il voulu manipuler l’opinion en interprétant certains des articles de ce Rapport à sa convenance ? «Mieux, l’article 24 de la Loi d’orientation évoqué par le PM lors de sa conférence de presse dispose précisément que: «une école préprimaire est un établissement qui scolarise les enfants dès l’âge de trois (3) ans. Elle comprend une ou plusieurs classes de petite section pour les enfants âgés de trois ans, une ou plusieurs classes de moyenne section pour les enfants de quatre ans, une ou plusieurs classes de grande section pour les enfants âgés de cinq ans».

En apportant ces précisions, notamment au regard de la levée de bouclier qu’a provoqué cette mesure du gouvernement qui vise «l’excellence», Fridolin Mve Messa interroge : «Où est-ce que le gouvernement est allé chercher les critères âge et moyenne?». Pour le Secrétaire général du Sena, le gouvernement veut «simplement supprimer la bourse aux élèves parce que c’est l’une de nombreuses exigences du FMI».

Depuis le 8 avril, les élèves manifestent dans tous le pays pour dénoncer ces critères et surtout réclamer leur retrait. Pour eux, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une mesure défavorisant d’avance un grand nombre d’apprenants. Ce d’autant plus qu’en amont, l’État n’a nullement investi pour leur offrir de meilleures conditions d’apprentissage.

 
 

2 Commentaires

  1. Paix et bien dit :

    Cette décision a-t-elle vraiment quelque chose d’anormal?
    Pour une personne qui évolue normalement, le BAC s’obtient à 18 ans.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW