La ministre de la Promotion des investissements, Carmen Ndaot, a échangé, le 3 février, avec une délégation de la Banque mondiale (BM) conduite par sa Représentante résidente au Gabon, Alice Ouédraogo. Une mission de cette institution séjournera à Libreville et Port-Gentil, pendant deux semaines, pour la préparation d’un nouveau diagnostic du secteur privé.

Moment d’échange entre le ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats publics – privés, chargé de l’Amélioration de l’environnement des affaires, Carmen Ndaot, et la Représentante résidente au Gabon, Alice Ouédraogo, le 3 février 2020 à Libreville. © D.R.

 

Avant son déploiement sur le terrain, la mission de la Banque mondiale chargée de la préparation d’un nouveau diagnostic du secteur privé a été présentée, le 3 février, au ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats publics – privés, chargé de l’Amélioration de l’environnement des affaires, Carmen Ndaot.

Cette mission de deux semaines s’effectuera principalement dans les villes de Libreville et Port-Gentil et son rapport sera rendu aux autorités gabonaises en mai prochain. Elle consiste en des prises de contact et des consultations avec les différents ministères sectoriels, les institutions publiques et le secteur privé. Ceci afin de mieux cerner et dégager les principales contraintes empêchant la réalisation des opportunités d’investissement au Gabon et d’identifier les réformes clés nécessaires.

Selon Carmen Ndaot, l’objectif de ce diagnostic est de formuler des propositions concrètes qui favoriseront la relance des investissements privés dans les secteurs prioritaires. Ces secteurs concernent notamment le transport, l’agriculture et le bois. De même, ces propositions contribueront également à la diversification du tissu économique national et à la création d’emplois dans le pays.

Cette initiative a été saluée par la ministre Carmen Ndaot qui en a profité pour rappeler la volonté du gouvernement à faire du secteur privé gabonais le moteur d’une croissance économique forte, diversifiée et bénéfique à la population. Alice Ouédraogo a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le Gabon pour les cinq  prochaines années dans la relance de la croissance et la diversification de son économie. De même, elle a exhorté le gouvernement gabonais à poursuivre la dynamique des réformes afin d’améliorer le climat des affaires.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW