Dans un message sur Facebook, le 2 juillet, Luc Bengono Nsi a décrié la tournée de Brice Laccruche Alihanga dans le Haut-Ogooué, le week-end écoulé. Pour le leader du Mouvement de redressement national (Morena), le séjour du directeur du président de la République s’apparente à un début de précampagne en vue de la succession «d’Ali Bongo affecté par les ennuis de santé».

Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet politique d’Ali Bongo lors de sa tournée dans le Haut-Ogooué. © Facebook

 

Luc Bengono Nsi, le cofondateur du Morena. © Facebook

Il ne fait plus l’ombre d’aucun doute pour Luc Bengono Nsi : la récente tournée de Brice Laccruche Alihanga, dans le Haut-Ogooué, le week-end écoulé, marque le début d’une  précampagne électorale en vue de la succession d’Ali Bongo à la tête du pays. Tel est en substance le message du leader du Mouvement du redressement national (Morena), dans un post sur sa page Facebook, le 2 juillet.

S’interrogeant sur la réalité de l’exercice de la souveraineté par le peuple gabonais, selon la Constitution, Luc Bengono Nsi en est venu à constater que «les Gabonais sont convaincus qu’Ali Bongo n’est plus en vie, car son directeur de cabinet est déjà entré dans une forme de précampagne qui signifie que son patron n’est plus en vie».

Luc Bengono en veut pour preuve le fait que «la grande loge du Gabon a procédé au remplacement d’Ali Bongo à la tête de la grande loge du Gabon en y mettant Mboumbou Miyakou en lui confiant deux ministères de souveraineté pouvant faire penser qu’il serait mis en orbite pour accéder à la magistrature suprême avec le concours des francs-maçons et de la France, plaçant ainsi le peuple souverain devant le fait accompli».

Pour Luc Bengono Nsi, la même pratique a été opérée par «les forestiers français pour donner le pouvoir à Léon Mba Minko, lors du Coup d’État de 1964. Ensuite par le groupe Foccart en 1967 pour confier le pouvoir à Omar Bongo, puis en 2009 quand Ali Bongo va prendre le pouvoir contre la volonté du peuple gabonais en massacrant les port-gentillais».

Dans ces conditions, relève Luc Bengono Nsi, «il est difficile d’évoquer l’exercice de la souveraineté par le peuple gabonais. Vu qu’à l’élection présidentielle de 1993 les résultats du 1er tour imposaient un second tour entre Bongo et Mba Abessolo, contre cette volonté du peuple gabonais et sa grande déception Omar Bongo est déclaré élu».

«En 2005 Pierre Mamboundou remporte l’élection, mais c’est Omar Bongo qui est déclaré élu par la Cour Constitutionnelle. En 2009, André Mba Obame gagne l’élection, mais Ali est déclaré élu. Puis en 2016, Jean Ping est plébiscité comme candidat unique de l’opposition, mais Ali Bongo est à nouveau proclamé élu toujours par la Cour constitutionnelle du Gabon dirigée par son éternel Président», a rappelé Luc Bengono Nsi. À cette allure, le Gabon «ne serait réellement pas indépendant et serait éternellement otage de la grande mafia internationale et des cercles ésotériques à cause de ses nombreuses et diverses richesses», a conclu l’un des pères fondateurs du Morena.

 
 

4 Commentaires

  1. Mvé Antoine dit :

    Merci Mr Luc Bengono de dénoncer ce qui se trame aujourd’hui au Gabon. J’ajoute ceci: LA FRANCE TIENT LES MANETTES DE CE JEU EXTRÊMEMENT DANGEREUX POUR NOTRE PAYS LE GABON. QU’ELLE FASSE ATTENTION A SES RESSORTISSANTS.NOUS ALLONS BIENTÔT RENTRER EN ACTION.

  2. Edouard Mezui dit :

    A CE GROS MENTEUR (FARGEON LACCRUCHE)… SOUTENU EN PLUS PAR LA FRANCE… CETTE CHANSON D’UN VRAI GABONAIS… https://youtu.be/nhnIl-r7ayA

    PEUPLE GABONAIS, IL EST VENU LE TEMPS DE RÉVEILLER. PRENDS TON DESTIN EN MAIN…

    PEUPLE GABONAIS… LIBÉREZ LE GABON DES BONGO-FARGEON-SYLVIA BONGO ET AUTRES…- VIVE LE GABON LIBRE…

  3. octavus dit :

    Enfin!! un Homme a parle, un vrai homme et patriote ,un enfant du pays, comme il est rare d’en trouver aujourd’hui.

    L’histoire retiendra que Monsieur Luc Bengone Nsi est le seul opposant a qui les Gabonais peuvent et doivent faire confiance pour la liberation du Gabon.

    Ou sont les Ping, Minboto, Eyegue Ndong ,Oye Mba et consorts…

    les opposants free mason pensent-ils liberer le Gabon dans leur silence complice ou la France par sa free mason continue a introniser les chefs en Afrique comme au temps ou le Pape intronisait les Rois en Europe? nous devons mettre fin a cette imposture qui n’est que mystification .car ce sont des mafieux ces free mason .ils n’on aucun reel pouvoir, regardez la chine et ailleurs la liste est longue ou cette mafia n’a pas pu et ne peut s’imposer ni imposer un candidat qd le peuple et ses leaders sont tant soit peu courageux determines et lucides.

    Nous savons d’ou vient ns malheurs, a nous maintenant de les combattre. Il ne s’agit plus de se mettre derriere n’importe quel pseudo-opposant sans savoir qui est son reel maitre? pensez-y et soyez vigilent!!!!! le sang de beaucoup d’innocents a coule avec le silence coupable de tous les esoteristes du pouvoir et opposants confondus.

  4. ULIS dit :

    Je rappelle aux altogovéens que le PÉTROLE ne sort pas du Haut-Ogooué, mais bien de Port-Gentil dont est originaire Jean Ping… https://youtu.be/z1YAEY8frGE

    https://youtu.be/mCHWjXP-ueg

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW