Présent à Beijing dans le cadre de la réunion de suivi du sommet Chine-Afrique (Focac), le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue chinois, le 23 juin. Occasion saisie par les deux parties pour ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre leurs pays respectifs.

Alain-Claude Bilie-By-Nze et Wang Yi, le 23 juin 2019 à Beijing. © fmprc.gov.cn

 

La capitale chinoise abrite actuellement la réunion de suivi du sommet Chine-Afrique (Focac) qui s’était déroulé en septembre dernier. Une occasion pour le ministre gabonais des Affaires étrangères et son homologue chinois, de faire le point de la coopération entre leurs pays respectifs.

«Sous la conduite du président Ali Bongo et son homologue Xi Jinping, l’amitié entre le Gabon et la Chine n’a cessé de s’approfondir et la coopération dans le cadre du Focac a été renforcée», a déclaré le chef de la diplomatie gabonaise, le 23 juin à Beijing. «Les relations bilatérales sont solides. L’expérience réussie de la Chine vaut la peine d’être apprise par les pays africains», a poursuivi Alain-Claude Bilie-By-Nze, relayé par fmprc.gov.cn.

Fort de ces relations enchantées, le Gabon souhaite densifier ses relations avec la Chine. «De nombreux pays africains, dont le Gabon, sont prêts à renforcer les échanges d’expériences en matière de gouvernance et d’administration étatique avec la Chine et à intégrer leurs propres stratégies de développement dans la mise en place conjointe de la Nouvelle route de la soie pour parvenir à un développement commun ; et, œuvrer à la construction d’une communauté sino-africaine encore plus proche, avec un avenir commun», a affirmé le ministre gabonais.

Cette année, le Gabon et la Chine ont célébré le 45e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques. À cette occasion les deux pays entendent ouvrir de nouvelles perspectives dans leur coopération bilatérale. Selon le ministre chinois des Affaires étrangères, les deux parties devraient continuer à se soutenir mutuellement sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux respectifs.

«Nous devons également renforcer la coordination et la coopération dans les affaires multilatérales et sauvegarder conjointement les droits et intérêts légitimes des pays en développement», a conclu Wang Yi. Un premier palier vers cet horizon a été franchi avec la signature de multiples accords bilatéraux de coopération.

 
 

1 Commentaire

  1. Ondo dit :

    Il va demander le silence de la Chine concernant le KEVAZINGOGATE. Pitié ! A Ntare Nzame !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW