Ouverture d’une nouvelle mine, construction d’une nouvelle laverie, renforcement logistique… autant de projets qu’Eramet compte développer au Gabon sur les cinq prochaines années, à hauteur de 600 millions d’euros (plus de 394 milliards de francs CFA). Des ambitions qui ont été déclinées par le nouveau représentant d’Eramet au Gabon, le 25 février à Libreville.

Bruno Faour déclinant les projets d’Eramet au Gabon pour l’année en cours, le 25 février 2019, à Libreville. © D.R.

 

Le nouveau représentant d’Eramet au Gabon a échangé avec les hommes de médias, le 25 février à Libreville. Une rencontre au cours de laquelle il a notamment décliné les projets 2019 du groupe français.

«L’année 2019 sera une année particulièrement importante pour le Groupe Eramet au Gabon puisque c’est à la mi-année que les conseils d’administration d’Eramet et Comilog devront se prononcer sur le lancement du projet de développement de Comilog», a déclaré Bruno Faour.  Selon ce dernier, «l’ouverture d’une nouvelle mine, la construction d’une nouvelle laverie et des investissements logistiques pour un investissement total de près de 600 millions d’euros sur cinq ans devraient permettre à Comilog de monter sa production à 7 millions à horizon fin 2023».

© D.R.

Ces investissements touchent également la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag). «Pour suivre ce développement de Comilog et le développement espéré des autres utilisateurs du chemin de fer, nous visons un doublement de la capacité de la voie à ce même horizon. Pour cela, le Programme de remise à niveau (PRN) sera poursuivi et renforcé», a confié Bruno Faour.

Ces projets stratégiques pour la croissance du Groupe Eramet et pour le développement économique du Gabon sont la traduction industrielle d’un plan de transformation d’Eramet lancé en 2017 par Christel Bories, PDG du groupe. «Ce plan que nous appelons Neways vise à une transformation managériale en profondeur permettant un relèvement de nos ambitions dans tous les domaines et en particulier dans deux d’entre eux», a rappelé le représentant d’Eramet.

Ces deux domaines spécifiques tournent autour de la sécurité au travail et la Responsabilité sociétale et environnementale (RSE). «Le Comex d’Eramet se réunira d’ailleurs pour la première fois cette semaine au Gabon pour travailler avec nos équipes locales sur ces deux sujets», a annoncé le représentant d’Eramet. Sur le premier sujet, si Bruno Faour a félicité les efforts réalisés ces dernières années en matière de sécurité, il a cependant reconnu qu’ils demeurent insuffisants au niveau de la gestion des sous-traitants, notamment. «Un renforcement de nos procédures et de nos exigences doit nous permettre d’atteindre le seul résultat acceptable qui est le zéro accident», a-t-il espéré.

Au niveau de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE), Eramet souhaite accroitre les efforts de Comilog et Setrag, déjà très actifs dans la santé, l’éducation, le sport, l’environnement et la biodiversité. «Comilog et Setrag ont élaboré d’importants plans RSE qui ont été approuvés par les conseils d’administration des deux entités et qui pourront donc être mis en œuvre progressivement», a affirmé Bruno Faour. Selon Eramet, il s’agit de «projets de développement dans le respect des règles de sécurité les plus strictes et dans le respect du souhait légitime des populations d’un retour positif, tant en matière environnementale que sociétale».

 
 

1 Commentaire

  1. Lendira Mandza kache olstere dit :

    Eramet…j espere que ces perspectives permettrons…au departement de se developper par l emploi des jeunes de la contré…Encore et plus d innovations …pour permettent au Gabon d atteindre sa croissace economique ….

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW