De la prison centrale de Libreville où il est détenu depuis plus de deux ans, l’opposant et éphémère terroriste gabonais affirme détenir la solution pour l’éradication des stocks de déchets nucléaires et plastiques.

Depuis la prison, Roland Désiré Aba’a Minko veut aider à éradiquer les déchets nucléaires et plastiques. © D.R

 

Incarcéré en juin 2017 à la suite de l’attaque de plusieurs médias qu’il avait contraints à diffuser un message invitant Ali Bongo à céder le pouvoir à Jean Ping, son allié politique, Roland Désiré Aba’a Minko n’a pas cessé pour autant de penser au bien-être des Gabonais, et même à celui des populations vivant à travers le monde. À côté des accords franco-gabonais qu’il appelle à revisiter, le sujet du changement climatique tient désormais pour lui une place importante. Aussi, l’opposant assure-t-il savoir quelles en sont les origines, mais surtout comment y faire face.

Depuis sa cellule, en effet, l’ancien candidat à la présidentielle d’août 2016 affirme avoir la solution miracle, notamment contre les déchets nucléaires et les déchets plastiques, qui pour lui sont aussi responsables du dérèglement climatique que l’est… «la conquête spatiale».

À la faveur d’une sortie la semaine dernière à Libreville, Guy Arlain Nang Engo, porte-parole du mouvement citoyen Gabon nouveau départ (GND), a annoncé que Roland Désiré Aba’a Minko, président dudit mouvement, envisage sérieusement de remettre «le moment venu» au président gabonais «le secret pour l’éradication dans le monde des stocks de déchets nucléaires et des stocks de déchets plastiques».

Si l’opposant ne précise pas s’il s’agit d’Ali Bongo ou de Jean Ping, dont il a soutenu la candidature lors de la dernière présidentielle et qu’il reconnaît comme «le président élu du Gabon», sa nouvelle idée ne manque pas d’originalité. Celle qui lui a valu son incarcération en dit d’ailleurs long sur le personnage, dont les rares apparitions à la télévision étaient presque toujours des coups d’éclat.

L’initiative de juin 2017 ont valu à Roland Désiré Aba’a Minko d’être inculpé pour de nombreux chefs d’accusation : association de malfaiteurs, atteinte à la sûreté intérieure de l’État, incitation à la révolte, diffusion de fausses nouvelles en vue de troubler la paix publique. Le président de GND qui est toujours en détention préventive à «Sans-Famille» risque la perpétuité.

 
 

3 Commentaires

  1. diogene dit :

    Que de gamineries !

  2. Milangmissi dit :

    On tient peut être le prochain prix nobel de chimie qu’ils le fassent sortir de prison

    “Notre devoir n’est pas de nous débarrasser du fou, mais de débarrasser le fou de sa folie.”Albert Londres

  3. nguema21 dit :

    Bonjour à tous,
    Il n’y a pas plus évident que la clarté de l’esprit d’un homme vivant au delà de son temps…généralement ce type de personne par ce que en déphasage avec son époque est mis dans le même sac que les les malades ou attardés mentaux…Galilée ou Nostradamus en savent quelque chose.Mais on va vous répondre “On va encore faire comment”…Si la bouille laisse à désirer,respectons au moins le courage de l’homme pour avoir eu le courage de dire merde à haute et intelligible voix.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW